Press "Enter" to skip to content

Attaque de la BCEAO : Doumbia Kader accuse Guillaume Soro

L’attaque de la BCEAO de Bouaké pendant la crise militaire de septembre 2002 en Côte d’Ivoire, reste aujourd’hui encore un grand mystère. Alors que la zone était sous contrôle des forces Nouvelles, des individus armés ont ciblé l’agence de l’institution bancaire qui se trouvait dans la seconde grande ville du pays. Conséquence de ce casse, plusieurs milliards de francs Cfa emportés sans que les véritables auteurs de ce crime économique ne soient identifiés puis arrêtés. Pour Doumbia Major, ce casse a été planifié ‘‘par le secrétariat des forces nouvelles’’ qui était dirigé par Guillaume Soro.

Plus de 15 ans après l’attaque de la BCEAO à Bouaké, de nombreuses questions restent sans réponse. Nombres d’ivoiriens continuent de s’interroger sur l’identité des vrais auteurs de ce casse au cours duquel la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest a perdu plus d’une dizaine de milliards de francs Cfa. Mais les forces nouvelles ont toujours été soupçonnées dans l’attaque de la BCEAO dans la ville de Bouaké, la zone étant placée sous leur contrôle avant que l’institution bancaire ne soit dévalisée par des individus armés. Mais les forces nouvelles ont toujours nié en bloc ces accusations dans le casse de la Banque Centrale.

Et plus de quinze années après, les soupçons se tournent de nouveau vers les forces nouvelles. Mais cette fois, les accusations visent en particulier un homme, Guillaume Soro, ancien secrétaire général des Forces Nouvelles. Et c’est l’une des voix de l’ancienne rebellion qui l’affirme haut et fort :

«La casse de la Bceao a été planifiée et organisée par le secrétariat des forces nouvelles. La première réunion a été tenue le 5 août 2003. C’est après cette réunion que Guillaume a informé IB pour dire qu’il souhaiterait que la Bceao soit cambriolée pour acheter des armes. C’est bien Guillaume Soro qui a planifié la casse et le braquage de la Bceao. IB et ses proches, ils étaient au nombre de 7 et ont été assassinés par Guillaume Soro et la version officielle qu’il a donnée au président Ouattara c’est que IB a été tué au combat. Le président Ouattara lui-même s’est fait trahi sur le cas d’IB. L’assassinat de Doh Félix a été planifiée et organisée par les forces nouvelles sous la direction de Guillaume Soro»,

a rapporté Doumbia Kader, l’un des anciens compagnons de lutte de Guillaume Soro. Outre l’attaque de la BCEAO, l’ancien compagnon de lutte de Soro l’accuse également d’une série de meurtres. Par ailleurs, Doumbia Major a annoncé qu’une plainte serait bientôt déposée contre l’ancien chef du parlement ivoirien, afin qu’il réponde des crimes qui lui sont imputés, dont celui du sergent-chef IB.

Plainte des victimes contre Soro

«Guillaume Soro est responsable de nombreux crimes dont IB, Bamba Kassoum dit Kass, Bakus, Soro Dramane, Djalma et ses 7 éléments égorgés, Koné Moussa dit barbus, Doh Félix, Koné Morel. À la vérité, celui qui se présente comme un agneau est un vrai criminel. Si nous, victimes montons au créneau, c’est pour vous informer que nous allons saisir la juridiction compétente afin que les âmes de ceux qu’il a assassinés reposent en paix. Aujourd’hui on pense que je roule pour une cause politique, moi je suis dans ma position et elle n’a pas changé depuis 2003. Je ne suis à la solde de personnes, je suis dans mon combat depuis 2003. Allez dire à Guillaume qu’il n’a réussi à nous tuer nous tous et qu’il y a des survivants.», a révélé Doumbia Kader.

Pour l’instant, nous ignorons si cette plainte contre l’ancien chef du parlement ivoirien sera déposée auprès des juridictions ivoiriennes ou internationales. Pour l’heure, l’ancien premier ministre ivoirien sillonne l’Europe pour une série de rencontre avec ses partisans, mais aussi avec ses adversaires d’hier.

Dans la journée du dimanche, l’ex-Pan a rencontré Charles Blé Goudé à la Haye, une rencontre qui a été sanctionnée par un communiqué final conjoint. Outre cette plainte qui sera déposée contre l’ancien chef du parlement ivoirien, il est important de rappeler que Guillaume Soro avait été cité dans certaines audiences du procès du coup d’Etat manqué au Faso.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.