Press "Enter" to skip to content

Levée de l’immunité parlementaire : les députés de l’opposition ivoirienne s’insurgent

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La levée de l’immunité parlementaire de Guillaume et cinq autres députés membres de son groupe à l’Assemblée Nationale, continue de faire débat en Côte d’Ivoire. Dans la journée du mercredi, les élus de l’opposition ivoirienne animeront une importante conférence de presse relativement à ce qu’ils considèrent comme ‘‘une grave violation des fondements de la démocratie’’ en Côte d’Ivoire.

La levée de l’immunité parlementaire des députés pro-Soro en Côte d’Ivoire sera au centre de la conférence des élus de l’opposition ce mercredi 22 janvier à Abidjan. Dans un communiqué rendu public dans la journée du lundi, le bureau de l’Assemblée Nationale annonçait la levée de l’immunité parlementaire de six députés parmi lesquels l’ancien chef du parlement ivoirien Guillaume Soro.

Déjà visé par un mandat d’arrêt entré dans sa phase d’exécution, l’ancien président de l’Assemblée Nationale, par ailleurs candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle, risque d’être extradé dans son pays, à la demande des autorités judiciaires ivoiriennes. Déjà inculpés dans différentes prisons du pays, les cinq autres députés membres du groupe parlementaire Rassemblement, pourraient eux, écoper d’une condamnation avec la levée de leur immunité parlementaire.

Une conférence des élus de l’opposition

“COMMUNIQUE DES GROUPES PARLEMENTAIRES PDCI-RDA, RASSEMBLEMENT ET VOX POPULI RELATIF Á LA LEVEE DE L’IMMUNITE PARLEMENTAIRE DE SIX (06) HONORABLES DEPUTES.

Le lundi 20 janvier 2020, la Côte d’Ivoire et la Communauté Internationale ont été informées par un communiqué émanant du Bureau de l’Assemblée nationale, de l’arrêté N°001-2020/AN/B portant levée de l’immunité parlementaire des Députés :

– Honorable SORO KIGBAFORI GUILLAUME, Député, Elu de Ferkessédougou Commune, ancien Président de l’Assemblée nationale, ancien Premier Ministre ;
– Honorable LOBOGNON AGNIMA ALAIN MICHEL, Député, Elu de Dahiri, Fresco et Gbagbam Commune et Sous-Préfecture, ancien Ministre ;
– Honorable SORO KANIGUI MAMADOU, Député, Elu de Kanoroba, Nafoun, Sirasso Commune et Sous-Préfecture ;
– Honorable YAO SOUMAÏLA, Député, Elu de Kokomian, Tankessé, Tienkoikro Commune et Sous-Préfecture ;
– Honorable CAMARA LOUKIMANE, Député, Elu de Bouko et Bouna Commune et Sous-Préfecture ;
– Honorable SOUMAHORO KANDO, Député, Elu de Biankouma, Blapleu, Kpata et Santa Commune et Sous-Préfecture.

Selon les termes dudit communiqué, cet arrêté fait suite à une décision de saisine du Bureau de l’Assemblée nationale, par le groupe parlementaire RHDP.

De toute évidence, cette décision constitue une violation grave des fondements de notre démocratie que sont notamment la Constitution du 08 novembre 2016 et la résolution N°009 du 27 juillet 2018 portant Règlement de l’Assemblée nationale.

Les Groupes parlementaires PDCI-RDA, RASSEMBLEMENT ET VOX POPULI fortement attachés aux règles et valeurs qui régissent l’état de droit, condamnent ces agissements qui menacent la fragile cohésion sociale et la stabilité de notre pays.

Ils invitent les médias nationaux et internationaux à une conférence de presse sur cette question, importante pour l’avenir de notre nation, ce mercredi 22 janvier 2020 à 10h00, au siège du PDCI-RDA à Cocody.

Les Groupes parlementaires
PDCI-RDA, RASSEMBLEMENT ET VOX POPULI”.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.