Press "Enter" to skip to content

Liberia: Ellen Sirleaf radiée de son parti après la victoire de Weah

Au Liberia, le parti politique de la présidente sortante procède au grand ménage après la défaite au second tour de la présidentielle. Accusée d’avoir saboté la campagne du Vice-président Joseph Boakai au scrutin présidentiel, Ellen Sirleaf Johnson a été radiée ce dimanche de sa formation politique, un peu plus de deux semaines après la victoire de George Weah.

Ellen Sirleaf Johnson quitte la présidence du Liberia après son second mandat mais aussi la place qu’elle occupait au sein de son parti politique. D’après une décision du parti tombée ce dimanche 14 janvier, l’ancienne présidente libérienne est exclue de sa formation politique pour « une conduite (…) qui s’apparente à du sabotage et à la mise en cause de l’existence du parti ». La première femme à occuper la magistrature suprême en Afrique est accusée d’avoir saboté la campagne du candidat Joseph Boakai lors du second tour de la présidentielle face à George Weah. Selon la formation politique de l’ex-présidente, l’acte de sabotage dont elle est fait l’objet constitue une violation grave des textes du parti, raison pour laquelle la formation politique a décidé de la radier ce dimanche. Quatre autres responsables du parti de l’Unité au Liberia, à l’instar d’Ellen Sirleaf Johnson, ont été radiées de la formation politique pour le même motif. L’ancienne présidente de la République renie les accusations de sabotage dont elle fait l’objet alors que certaines sources révèlent qu’elle aurait même été aperçue aux côtés de George Weah pendant la présidentielle libérienne.

La victoire de Weah, une nouvelle ère au Liberia

Après deux mandats passés à la tête du Liberia, Ellen Sirleaf devra désormais songer à sa prochaine reconversion qui risque de se faire sous d’autres couleurs, étant donné qu’elle a été écartée ce dimanche de son parti politique l’Unité. La première femme élue démocratiquement présidente de la République en Afrique passera officiellement le flambeau au nouveau président fin janvier 2018, lors de la cérémonie officielle d’investiture de l’ancienne gloire du foot George Weah. L’ancien ballon d’or a remporté le second tour de la présidentielle face au candidat présenté par le pouvoir en place, le Vice-Président Joseph Boakai. A l’issue d’un premier tour où les résultats ont été contestés par quelques candidats malheureux, George Weah et Joseph Boakai étaient les deux candidats désignés par la NEC pour la succession d’Ellen Sirleaf Jonhson, une bataille que remportera l’ancienne gloire du ballon rond après avoir récolté 61,5% des suffrages exprimés contre 38,5% pour son rival. Le sénateur de Monrovia aura pour Vice-présidente Jewel Cianeh Howard Taylor, l’épouse de l’ancien président libérien Charles Taylor.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.