Press "Enter" to skip to content

Procès Gbagbo et Blé Goudé à Abidjan: la déclaration complète du PDCI

Le nouveau procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé à Abidjan, alimente depuis plusieurs jours la polémique. Après son divorce avec le RHDP de Ouattara Alassane, le PDCI RDA qui tente désormais un rapprochement avec le FPI, n’a pas mis du temps à réagir à la condamnation de l’ancien dirigeant ivoirien pour l’attaque de la BCEAO et au jugement de l’ex-leader des jeunes patriotes.

Les procès Gbagbo et Blé Goudé ouverts à Abidjan il y’a quelques jours compromettent le retour des deux personnalités avant la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire. La justice ivoirienne a récemment confirmé la condamnation de l’ancien dirigeant ivoirien a 20 ans de prison pour le braquage de la BCEAO pendant la crise post-électorale ivoirienne.

Rappelons que cette condamnation est assortie de près 400 milliards de francs Cfa d’amende. Concernant le nouveau procès ouvert contre Charles Blé Goudé, aucune sanction n’est pour l’instant tombée. Mais le président du COJEP pourrait écoper de plusieurs années de prison, puisqu’il est poursuivi en Côte d’Ivoire ‘‘crimes contre des populations civiles et crimes contre des prisonniers de guerre’’.

Acquittés en première instance de la CPI, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé pourraient se retrouver face à la justice de leur pays, si la Cour d’Appel confirmait leur acquittement à l’issue de l’appel déposé par Fatou Bensouda il y’a environ deux mois.

Pour le PDCI RDA, les nouveaux procès visant Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé compromettent le processus de réconciliation nationale. Dans une déclaration officielle, le parti d’Henri Konan Bédié a invité Ouattara Alassane et les autorités judiciaire du pays à œuvrer pour faciliter le retour de Blé Goudé et l’ancien dirigeant ivoirien au pays.

Déclaration du camp Bédié

Déclaration du PDCI-RDA relative à la 142ème session du Secrétariat Exécutif

Le secrétariat exécutif du PDCI-RDA, au cours de sa 142ème session tenue ce mardi 05 Novembre 2019 a examiné plusieurs questions touchant à :

-la marche du parti ;
– et à l’actualité socio-politique ivoirienne.

Concernant la marche de notre parti, les points, ci-après, ont été examinés :

•la préparation du bureau politique le 14 Novembre 2019, dédié à la convocation de la convention d’investiture du candidat du PDCI-RDA à l’élection présidentielle du 31 Octobre 2020 ;

•l’adoption du projet du document cadre de collaboration entre le PDCI-RDA et le Front Populaire Ivoirien (FPI).

Concernant l’examen de la situation socio-politique en Côte d’Ivoire,
le Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA a appris, avec beaucoup d’indignation et d’amertume :

1-la tenue à Abidjan le 29 Octobre 2019 d’un nouveau procès, condamnant le Président Laurent GBAGBO à 20 ans de prison et à 389 milliards de francs CFA d’amende, pour braquage de l’agence nationale de la BCEAO,

2-l’introduction regrettable d’une requête, le 25 Octobre 2019 par les autorités ivoiriennes, auprès de la Cour Pénale Internationale, pour s’opposer à la demande de libération immédiate adressée à cette même Cour le 07 Octobre 2019 par la défense du Président Laurent GBAGBO et du Président du COJEP, Charles Blé GOUDE ; lesquels ont été régulièrement acquittés depuis le 15 janvier 2019, pour l’accusation de crimes contre l’humanité

3-le nouveau procès, tout aussi inattendu, à Abidjan du Président Charles Blé GOUDE, appelé à comparaître le 06 Novembre 2019, après une première comparution le 30 Octobre 2019, pour crimes contre des populations civiles et crimes contre des prisonniers de guerre.

Au regard de ces faits troublants qui risquent de compromettre, encore une fois, la cohésion nationale et la nécessaire réconciliation entre les filles et fils de la République de Côte d’Ivoire, le PDCI-RDA :

1-condamne ces deux nouveaux procès tenus à Abidjan et l’immixtion des autorités ivoiriennes dans le déroulement du procès de nos deux compatriotes devant une juridiction internationale, indépendante qui ne devrait être soupçonnée de partialité ;

2-exprime ses graves inquiétudes concernant le retour à la stabilité, à une paix définitive et durable en Côte d’Ivoire, en raison de cette immixtion et de ces deux nouveaux procès qui fragilisent davantage la cohésion nationale,

3-exige du pouvoir exécutif et des autorités judiciaires, dans un sursaut national, l’arrêt de ces actions judiciaires en vue de faciliter leur totale libération et retour en terre ivoirienne, seul gage d’une vraie réconciliation entre toutes les ivoiriennes et tous les ivoiriens, épris de paix et de justice sociale.

Fait à Abidjan, le 05 Novembre 2019

P/O Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA
N’DRI Kouadio Pierre Narcisse

Porte-Parole du PDCI-RDA

Le retour de Gbagbo, une aubaine pour le PDCI

Outre le processus de réconciliation mis en avant, le PDCI qui a en ligne de mire la présidentielle de 2020, attend avec impatience le retour de Gbagbo et Blé Goudé en 2020. Face à la coalition du RHDP, Henri Konan Bédié a décidé de fédérer toute l’opposition ivoirienne pour barrer la route à un nouveau mandat de l’actuelle majorité présidentielle. Le parti de Bédié et le FPI de Gbagbo n’excluent pas l’idée d’une fusion lors de la prochaine élection en Côte d’Ivoire, une fusion qui pourrait donner du fil à retordre au RHDP de Ouattara Alassane.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.