Press "Enter" to skip to content

Assoa Adou appelle le RDR à aller rendre visite à Laurent Gbagbo

Secrétaire général du FPI tendance Laurent Gbagbo, Assoa Adou est rentré vendredi dans la capitale économique ivoirienne après un long séjour passé auprès de l’ex-dirigeant à Bruxelles. Après avoir salué la rencontre entre son leader et celui du Pdci Rda, le secrétaire général de l’aile radicale du front populaire ivoirien a appelé le RDR à emboîter le pas à Henri Konan Bédié.

Après le PDCI, le RDR sera-t-il le prochain parti à rendre visite à Laurent Gbagbo à Bruxelles ? C’est en tout cas le vœu nourri par Assoa Adou, secrétaire général de l’aile dissidente du FPI. Après un séjour aux cotés de l’ancien président à Bruxelles, le numéro 2 de la dissidence au front populaire ivoirien a regagné Abidjan vendredi :

«Nous pensons que tous les protagonistes des évènements de 2010-2011 doivent se surpasser, se dépasser, se comporter en homme conscient, avoir les intérêts de la Côte d’Ivoire en vue. Pensez d’abord à la Côte d’Ivoire et tout faire pour dominer leur amour propre et avancez les uns vers les autres. La prochaine étape est que nous espérons que nos amis du RDR feront la même chose pour que la Côte d’Ivoire retrouve la paix. C’est-à-dire aller dire yako au président Laurent Gbagbo et exprimer le désir ardant de la voir ici et se battre avec nous et avec tous les Ivoiriens pour que le président Laurent Gbagbo revienne en Côte d’Ivoire.», a confié le secrétaire général du parti (tendance Gbagbo).

Aucune visite du RDR à l’ordre du jour

De son incarcération à la Haye jusqu’à sa remise en liberté conditionnelle, aucun cadre du RDR n’avait émis le vœu d’aller rendre visite à Laurent Gbagbo, mis à part Guillaume Soro qui avait annoncé il y’a plus d’un an qu’il irait demander pardon aux principaux leaders de la scène politique ivoirienne, au nom de la réconciliation nationale.

Aujourd’hui en disgrâce avec l’actuel régime, Guillaume Soro n’a toujours pas joint l’acte à la parole, à savoir aller demander pardon à l’ancien président Laurent Gbagbo qui se trouve actuellement à Bruxelles, dans l’attente de la fin de son procès à la Haye. S’il s’est prononcé sur la rencontre entre Gbagbo et Bédié, le président Ouattara n’a pas pour autant émis l’hypothèse d’une rencontre avec l’ancien pensionnaire de la Haye.

Cette main tendue d’Assoa Adou au RDR risque probablement de remuer encore le couteau dans la plaie, car plusieurs militants de ce parti tiennent l’ancien dirigeant pour responsable de la crise post-électorale que le pays a connu entre décembre 2010 et avril 2011, une crise qui a officiellement fait plus de 3000 morts selon un rapport des Nations Unies. Concernant l’adhésion du FPI à la plateforme de l’opposition, le secrétaire général du FPI tendance Gbagbo n’a livré aucune information.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.