Press "Enter" to skip to content

Gadji Celi rend hommage à DJ Arafat, roi du coupé décalé

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le décès de DJ Arafat a créé une véritable onde de choc en Côte d’Ivoire. Des personnalités politiques aux chanteurs, un vibrant hommage a été rendu au roi du coupé décalé suite à l’annonce de sa mort. Depuis la France, le chanteur ivoirien Gadji Celi a regretté la disparition soudaine du Yorobo, décédé à l’âge de 33 ans. Pour le King de la musique ivoirienne, le pays n’a pas su apprécier l’icône du coupé décalé à sa juste valeur de son vivant.

Le chanteur ivoirien Gadji Celi a rendu hommage à DJ Arafat, le chanteur ivoirien décédé il y’a environ une semaine à la suite d’un terrible accident de moto. La classe politique ivoirienne a fortement réagi à la disparition du Yorobo qui n’avait que 33 ans. Outre la Côte d’Ivoire qui rendu hommage à DJ Arafat, c’est aussi toute l’Afrique qui a rendu hommage au roi du coupé décalé. Et depuis la France, l’artiste ivoirien Gadji Celi n’a pas dérogé à cette règle :

«Fils…en Côte D’IVOIRE, on n’a jamais su considérer, apprécier où mesurer l’importance d’une idole à sa juste valeur tant qu’elle est encore parmi nous. Tu étais notre idole et nous n’avons jamais su te comprendre alors que c’était par évidence,le caractère atypique de tout artiste que tu nous as servi tout le long de ta brillante carrière. Fallait-il que tu disparaisses pour qu’on se rende compte du grand vide que tu nous laisses. Désormais: plus de concerts…plus d’apparitions publiques… plus d’adversités… plus de clash… plus de videos mais surtout plus de cabré-moto, donc plus jamais d’autres inspirations après ton ultime titre moto- moto…

Mannnccciiiiiii……l’artiste. Aujourd’hui, ton départ brutal nous fend le cœur, nous déchire et nous brise nos rêves, ceux de te revoir en action sur ton podium favori et d’espérer profiter de bien d’autres inspirations de tes belles mélodies dont toi seul a le secret.

Tu pars, mais tu nous donnes une belle leçon de moralité car demain, il va falloir accorder beaucoup d’attentions à nos valeurs. Ceux qui nous procurent tant de plaisirs à travers leurs talents et qui représentent si bien notre cher pays et son continent…..Amis frères et sœurs adeptes de la Chine populaire, sachez qu’au jour d’aujourd’hui ’hui nous nous reconnaissons tous comme des chinois du président Berusama…Daishikan…le yorobo et nous en sommes. Pleurons notre Arafat national, prions pour le repos de l’âme de notre fils, frère ami et artiste Houon Ange Didier et gardons-nous de préserver précieusement les valeurs (nos stars, nos icônes) qui sont encore parmi nous».

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.