Press "Enter" to skip to content

Le musée de DJ Arafat rapportera 30 millions FCFA/mois selon Maurice Bandama

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le musée de DJ Arafat sera un investissement rentable pour sa famille selon le ministre Maurice Bandama. Après avoir présenté brièvement son idée, le ministre de la culture a donné une estimation du revenu journalier que pourrait générer ce projet, s’il voyait le jour. A en croire, le ministre, ce projet pourrait générer à la famille du chanteur décédé la somme de 30 millions de Francs Cfa par mois.

Contrairement aux informations véhiculées sur la toile, le musée de DJ Arafat ne sera pas financé sur les fonds du gouvernement. Selon le ministre Maurice Bandaman, l’état s’est uniquement engagé à prendre en charge les obsèques du chanteur ivoirien décédé il y’a plus d’une dizaine de jours à Abidjan, à la suite d’un accident de moto. Selon le ministre de la culture, le musée de DJ Arafat sera réalisé à partir des fonds récoltés lors des dons faits à la famille du défunt. Si cette initiative séduit plusieurs fans du Yorobo, certains se demandent en réalité combien ce projet pourrait rapporter à la famille du chanteur ivoirien décédé, plus exactement à ses ayants-droits légaux qui sont ses enfants.

Selon les chiffres annoncés par le ministre de la culture, environ 500 personnes pourraient visiter le lieu tous les jours : «Pas moins de 100 à 500 visiteurs par jour. À 1000 ou 2000f l’entrée, faites le calcul! Le Musée va créer des emplois, des produits dérivés: Tshirts, posters, cartes postales, toute une industrie culturelle immédiate, des boutiques et restaurants dans les environs. Une clientèle pérenne. Nos enfants qui adorent Arafat aujourd’hui visiteront ce Musée quand ils seront adultes.». Si l’on se fie aux chiffres donnés par Maurice Bandaman, le musée de DJ Arafat pourrait rapporter 1 million de Francs Cfa par jour, à raison de 500 visiteurs quotidiens, si le tarif d’entrée est fixé à 2000frs par individu. Dans le mois, ce projet pourrait donc rapporter la somme de 30 millions de FCFA à la famille du chanteur ivoirien.

L’autre avantage de ce musée sera pérennisation des œuvres et certains objets personnels du chanteur ivoirien : «Pourquoi il faut faire le Musée maintenant ? Parce que les pièces sont présentes: vêtements de scènes de l’artiste, trophées, chaînes, colliers, chaussures, gants, motos, voitures, lits, fauteuils… Qui nous dit que tout cela sera en place dans un mois, deux, trois? On connaît les funérailles dans notre pays. On partage les biens du défunt avant même l’inhumation et on chasse veuve et enfants. Ou bien? C’est pour éviter cela que j’ai fait la proposition.», a indiqué le ministre Maurice Bandaman.

Mais pour assurer une véritable rentabilité à la famille, le musée de DJ Arafat devra être quotidiennement visité par ses fans et touristes. Et pour certains, cette grande ferveur autour des funérailles de l’artiste ivoirien ne durera que quelques mois. Passé ce temps, les fans du Yorobo passeront sans doute à autre chose, ce qui pourrait faire baisser le chiffre d’affaires du musée. Pour garantir une véritable rentabilité dans ce projet, le lieu d’exposition des œuvres artistiques du roi du coupé décalé devra être un lieu de pèlerinage quotidien pour les ‘‘chinois’’. Mais à ce jour, nul ne peut donner la certitude que les ‘‘chinois’’ visiteront toujours en masse le musée dans cinq, six ou sept mois.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.