Press "Enter" to skip to content

Doumbia Major: «Bédié prépare le schéma sud-africain en Côte d’Ivoire»

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il y’a quelques mois, Henri Konan Bédié défrayait la chronique en révélant au cours d’une rencontre avec ses partisans que l’actuel gouvernement, sous couvert de l’orpaillage clandestin, ferait entrer des étrangers en Côte d’Ivoire, pour arracher aux ivoiriens leurs terres. Ces déclarations considérées comme une incitation à la haine et à la xénophobie par le gouvernement ont été condamnés par le pouvoir en place. Pour Doumbia Major, le président du PDCI RDA tente de faire basculer le pays dans des violences xénophobes, comme c’est le cas en Afrique du Sud où les étrangers sont régulièrement ciblés par les sud-africains.

«Bedie prepare le schema sud-africain en Côte d’Ivoire. Si on était dans un pays où la justice était rigoureuse, Bédié après ce discours, aurait fait la prison pour incitation à la haine, à la xénophobie, pour diffamation et pour incitation au trouble à l’ordre public: analyse.

Bédié, met dans les esprits de nos compatriotes que ses adversaires politiques font venir des étrangers qu’ils arment pour les positionner dans des villages ivoiriens sous la couverture de l’orpaillage, et il dit que ces hommes politiques qui sont ses adversaires sont ceux qui font tout pour que les ivoiriens soient des étrangers dans leur propre pays.
on voit clairement ce qu’il prépare contre ses adversaires et contre ceux qu’ils présentent comme les boucs émissaires qui sont la cause selon lui de tous nos malheurs.. ce discours est un discours qui incite et prépare clairement des pogroms comme on le voit en Afrique du Sud, contre les étrangers et contre les allogènes assimilés à des étrangers par les autochtones dans certaines villes de l’intérieur du pays, et dans les zones rurales du pays.

C’est discours d’altérité, de division et d’incitation à la haine, qui présente d’un côté certains comme étant des ennemis de la Côte d’Ivoire, auxquels il faut arracher le pays pour le remettre aux “vrais ivoiriens”.

Voilà en quoi se résume le contenu de l’Alliance PDCI-FPI tendance Gbagbo.

C’est d’ailleurs ce contenu qui ressort dans le discours de Bédié qui prenant le prétexte de l’orpaillage clandestin qui existait pourtant dans notre pays au moment où lui-même était au pouvoir, essaye d’inscrire dans les pensées collectives, que ce phénomène est l’oeuvre de ses adversaires politiques qui sont actuellement au pouvoir, et qui, sous la couverture de l’orpaillage, feraient venir des combattants étrangers armés, pour les positionner dans les villages ivoiriens en attendant 2020 qui serait la date de la guerre d’invasion étrangère du pays.
Bedie demande donc, aux populations de se préparer, à cette guerre pour que le moment venu elles ne soient pas prise au dépourvu.

Il va plus loin en disant qu’il existe de la part de ses adversaires, un projet ou un complot préméditée contre la Côte d’Ivoire, qui viserait à faire des ivoiriens des étrangers dans leur propre pays et que cela serait matérialisé par la distribution de cartes d’identité frauduleuses à Abobo à des étrangers que ses adversaires feraient venir en masse, avec pour objectif de les faire voter en 2020.
Il dit que “certains repartent après l’obtention de leurs CNI et que les autres restent”.

Comme on peut le voir , l’objectif c’est de formater les consciences, d’inciter à la haine et à la xénophobie, de faire peur en faisant croire qu’il y a un projet de faire tuer les ivoiriens par des étrangers armés, ceci pour susciter des réflexes grégaires de survie d’espèce qui poussera les gens à se dire qu’il est préférable de tuer pour survivre au lieu de croiser les bras pour que des gens armés viennent nous tuer dans la passivité comme des moutons sans défense.

Il crée, volontairement et de manière préméditée, une psychose qui amplifie la haine, contre les étrangers et contre les allogènes assimilés à des étrangers et contre ses adversaires politiques, présentés comme les complices d’une invasion étrangère du pays.

Voici en quelques mots décortiquée la stratégie discursives de Bédié et du PDCI qui apparaît clairement dans la vidéo ci-dessous qui nous sert de corpus d’analyse de son discours.», a confié Doumbia Major, le président du CPR.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.