Press "Enter" to skip to content

Mandat d’arrêt contre Soro : sa résidence à Marcory saisie (proches)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un mandat d’arrêt international a été délivré contre Guillaume Soro le lundi 23 décembre dernier par les autorités ivoiriennes. Alors qu’il était attendu dans la capitale ivoirienne après six mois de tournée internationale, l’ancien chef du parlement changera de destination en plein vol pour atterrir dans une destination officiellement inconnue.

Outre le mandat d’arrêt international émis contre Guillaume Soro, l’un de ses proches révèle ce mercredi que les autorités du pays saisiront ce 25 décembre sa résidence située dans la commune de Marcory : «Alassane Ouattara a ordonné que la résidence de Guillaume Soro à Marcory soit saisie aujourd’hui à 14h, au plus tard». C’est l’information livrée ce jour par Touré Moussa, le chargé en communication de Guillaume Soro.

Lors de la journée d’accueil de l’ancien chef du parlement ivoirien, des heurts avaient opposés ses partisans aux forces de l’ordres devant sa résidence située dans la commune de Marcory à Abidjan. Ces tensions ont débouché sur l’interpellation de 15 responsables et militants proches de l’ancien chef du parlement ivoirien.

Parmi les personnes interpellées, on dénombre cinq députés issus du groupe parlementaire Rassemblement, groupe parlementaire auquel appartient Guillaume Soro depuis sa séparation avec le parti unifié de Ouattara Alassane. Concernant la saisie de sa résidence, aucune confirmation pour l’instant de la part des autorités ivoiriennes.

Le mandat d’arrêt émis contre Guillaume Soro a fait réagir presque toute la classe politique ivoirienne, en l’occurrence l’opposition ivoirienne. En dépit des poursuites judiciaires dont il fait l’objet dans son pays, Guillaume Soro n’a pas encore renoncé à la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire.

De source concordantes, nous avons appris que le parlement ivoirien devrait très bientôt se réunir pour statuer sur la levée de l’immunité parlementaire de Guillaume Soro et des députés de son camp interpellés lors de la journée mouvementée du lundi 23 décembre.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.