Press "Enter" to skip to content

Attaque en Côte d’Ivoire : Hamed Bakayoko appelé à s’expliquer

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La récente attaque de Kafolo en Côte d’Ivoire qui a coûté la vie à plus d’une dizaine de soldats ivoiriens la semaine dernière, aliment toujours les débats. Pour l’heure, la piste djihadiste n’est pas encore officiellement évoquée, d’autant plus que l’assaut n’a pas encore été revendiquée par un groupe armé terroriste. Pour Jean Bonin, l’heure est venue pour le ministre Hamed Bakayoko de rendre des comptes aux ivoiriens.

«Il ne se passe plus un seul jour sans que nous ne soyons informés par les médias de ce que notre pays a été touché par des attaques, curieusement non revendiquées.  Évidemment, après les attaques terroristes de Grand Bassam d’il y a trois ans qui, elles, ont été revendiquées, l’omerta observé par les pouvoirs publics suscite des inquiétudes au sein des populations, notamment celles qui vivent dans les zones concernées.», a fait savoir Jean Bonin, juriste ivoirien et proche de Pascal Affi N’Guessan.

Evoquant la récente attaque en Côte d’Ivoire, attaque qui a fait une dizaine de morts dans les rangs de l’armée ivoirienne, le juriste ivoirien a invité les parlementaires ivoiriens à demander des comptes aux ministres de la défense et de l’intérieur :

«Dans une telle situation j’aurais été fort aise que l’Assemblée Nationale organise un débat parlementaire pour entendre les explications du ministre de l’intérieur et celui de là défense sur les tenants et les aboutissements de ces attaques que ce dernier a lui-même qualifiées de terroristes.  Au delà des adresses de condoléances aux familles éplorées et de compassion aux blessés, il importe que les populations soient associées à l’information juste et crédible afin qu’elles soient pleinement rassurées.

C’est à ce prix qu’elles se sentiront concernées et seront soudées autour des institutions de la république pour faire front contre l’ennemi commun.  Le rôle de l’Assemblée Nationale c’est aussi et surtout ça. Alors messieurs les parlementaires, vous qui êtes censés être les représentants de la nation, agissez dans notre intérêt.», révèle le proche de Pascal Affi N’Guessan.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.