Press "Enter" to skip to content

Massacre au Mali : le Quai d’Orsay appelle à juger les auteurs

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La France n’est pas insensible au massacre commis dans la matinée du samedi dernier au Mali dans un village peul. Une centaine d’assaillants apparentés à des chasseurs dogons ont tué au moins 134 civils dans la localité d’Ogassagou, dans le centre du pays. En réaction à ces violences intercommunautaires, le président malien a limogé plusieurs chefs de l’armée mais aussi une milice dogon accusée d’être à l’origine de ces exactions qui visaient la communauté peule. De son côté, le Quai d’Orsay a appelé le gouvernement maliens à ‘‘retrouver et à juger les auteurs de ces massacres’’.

Le centre du Mali a été le théâtre des violences communautaires tôt dans la matinée du samedi. Des assaillants vêtus de tenues de chasseurs dogons ont attaqué le village peul d’Ogassagou, situé dans le centre du pays. Après avoir attaqué une base des anciens combattants, les assaillants, au nombre d’une centaine selon les témoignages, ont commis de nombreuses exactions dans le village avant de se fondre dans la nature.

Un premier bilan faisait état de 100 victimes, bilan qui est désormais passé à 134 victimes selon un rapport officiel du gouvernement malien. Aucun groupe terroriste n’a revendiqué cette attaque au Mali, attaque qui porte les traces d’un conflit communautaire entre Dogon (agriculteurs) et peul (éleveurs).
En réaction à ce massacre de 134 civils, «La France condamne avec la plus grande fermeté les violences qui ont endeuillé le centre du Mali, causant hier la mort de plus de 130 civils dans le cercle de Bankass.», rapporte le Quai d’Orsay dans un communiqué officiel de la porte-parole du ministère des affaires étrangères.

Pour sa part, le président IBK a limogé plusieurs chefs de l’armée parmi lesquels le chef d’état-major des FAMA. Outre la série de limogeages dans les rangs de l’armée, le président malien a également annoncé la dissolution de la milice Dogon Dan Na Ambassagou, accusée d’être à l’origine des exactions commises à Ogassagou samedi :

« Sur le rapport du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant dissolution de l’Association DAN NA AMBASSAGOU. Depuis un certain temps, l’Association DAN NA AMBASSAGOU s’est écartée de ses objectifs initiaux, en dépit des mises en garde répétées des autorités administratives locales. En application des dispositions de la Loi n°04-038 du 05 aout 2004 relative aux associations, le Conseil des Ministres a prononcé sa dissolution.».

Le ministère des affaires étrangères a émis le vœux de voir le gouvernement aller plus loin en procédant à l’arrestation de tous coupables qui ont occasionné ce massacre au Mali :
«La France salue l’engagement du gouvernement malien à dissoudre les milices qui alimentent la terreur dans cette région et qui doivent être désarmées. Elle appelle les autorités à tout mettre en œuvre pour retrouver et juger les auteurs de ces massacres.».

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.