Press "Enter" to skip to content

Tunisie – CAF : l’ambassadeur de France soutien l’Espérance de Tunis

La fête de l’aid el fitr en Tunisie a été en partie gâchée par une réunion du comité exécutif de la CAF. Réunis mercredi, jour de célébration de la fête du Ramadan sur le territoire tunisien, la confédération africaine de football a décidé de retirer à l’Espérance de Tunis son titre intercontinental remporté il y’a quelques jours face au voisin marocain du WAC. Touché par cette décision, l’ambassadeur de France a témoigné son soutien au club tunisien via un message sur la toile.

La Tunisie est encore sous le choc après la décision de la CAF relative à la finale de la ligue des champions africaine. L’Espérance de Tunis recevait il y’a six jours le WAC du Casablanca à domicile dans le cadre du match retour de la finale de la ligue des champions CAF. Le match a été soudainement interrompu à l’heure de jeu suite à des tensions constatées sur le terrain après l’invalidation d’un but marocain pour position de hors-jeu.

Et les marocains sont entrés dans une colère noire lorsqu’ils ont appris à la surprise générale que la VAR instaurée en ligue des champions ne leur serait d’aucune utilité, puisque l’assistance vidéo ne fonctionnait pas. Ce dysfonctionnement a donc empêché l’arbitre du match de faire la lumière sur ce but litigieux. Suite à l’interruption du match entre l’Espérance de Tunis et le WAC, le club tunisien a été donné gagnant de la ligue des champions africaine 2019, puisqu’ils avaient l’avantage dans ce match (1-0) avant son interruption.

La Tunisie était donc en fête depuis le 31 mai car l’Espérance de Tunisie venait d’être sacré champion continental, pour la seconde fois d’affilée. Mais la joie des tunisiens sera de courte durée puisque le mercredi 5 juin, le comité exécutif de la CAF décide d’invalider cette victoire lors du match retour, demandant à ce que la finale soit rejouée sur un terrain neutre. Le score du match aller (1-1) reste maintenu, tandis que la victoire des tunisiens est invalidée.

Aussi, la confédération africaine de football annonce dans son communiqué que le match retour en question ne se jouera pas en Tunisie, mais sur un terrain neutre. Cette décision a gâché la fête de l’aid des officiels du foot tunisien qui n’ont pas tardé à réagir à cette décision de la CAF. Même le parlement tunisien est monté au créneau pour dénoncer la décision du comité exécutif. L’ambassadeur de France en Tunisie a témoigné sur les réseaux sociaux tout son soutien au club de l’Espérance.

Olivier Poivre d’Arvor dénonce une offense

«Ce matin, l’ami Tarek, le seigneur de Dar Kamila, est franchement en colère. Noeud papillon de l’Espérance autour du cou, il est très heurté, en tant que Tunisien, par la décision de la CAF, annoncée qui plus est le jour de l’aïd, non seulement de faire rejouer le match contre le Widad, mais surtout par la mise en cause de la sécurité dans le stade de Radès lors de la finale de la Ligue africaine des champions.

Je m’associe pleinement à sa protestation, pour avoir été présent avec lui ce soir-là, avoir constaté dans l’enceinte du stade et en dehors, la qualité du maintien de l’ordre, le travail exemplaire des forces de sécurité tout comme la conduite bienveillante du public. Dire que la Tunisie n’est pas sûre, c’est un mauvais et très injuste procès. Obliger les Sang et Or à rejouer une finale gagnée chez eux et à le faire « en terrain neutre » comme si Tunis n’en était pas digne, c’est une offense faite à la souveraineté territoriale d’un grand club de football. Vive l’Espérance et vive la Tunisie!».

L’Espérance va certainement déposer un recours mais le président de la FIFA ne sera pas d’une très grande utilité pour eux, puisque Infantino a clairement indiqué que la gestion du football africain relevait entièrement de la responsabilité de la Confédération africaine de football.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.