Press "Enter" to skip to content

Accusation de viol : Roman Polanski répond à Valentine Monnier

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Figure emblématique du cinéma, Roman Polanski a cumulé de nombreuses accusations de viol ces dernières années, des accusations qui ont considérablement porté atteinte à son image et à sa réputation. La photographe française Valentine Monnier est l’une des dernières femmes à avoir accusé le réalisateur, des déclarations que le réalisateur a formellement démenti.

Coutumier des accusations de viol, Roman Polanski est une nouvelle fois sur le feu des projecteurs. Dans une interview exclusive accordée au quotidien Le Parisien, Valentine Monnier confiait avoir été violée par le réalisateur, un viol qui aurait eu lieu il y’a de cela plusieurs décennies. Selon la photographe française aujourd’hui âgée de 60 ans, Roman Polanski l’aurait violée précisément en 1975.

Encore une fois, le réalisateur a été contraint de briser le silence, même si son image et sa réputation ont été sérieusement ternies par les nombreuses accusations de viol dont il a fait l’objet ces dernières années. C’est dans les colonnes de Paris Match que Roman Polanski a répondu à cette nouvelle accusation de viol mise au grand jour par la Valentine Monnier :

«Je n’ai évidemment aucun souvenir de ce qu’elle raconte, puisque c’est faux. Je le nie absolument… C’est facile d’accuser quand tout est prescrit depuis des dizaines d’années, et lorsqu’on est certain qu’il ne peut y avoir de procédure judiciaire pour me disculper.», a d’abord martelé le réalisateur.

Dans ses confidences faites au Parisien, la photographe française révèle également avoir subi des violences, outre le viol. Après avoir nié en bloc les accusations de viol, Roman Polanski a également répondu aux supposées violences qu’il aurait fait subir à sa victime il y’a quelques années :

«C’est délirant ! Je ne frappe pas les femmes ! Sans doute les accusations de viol ne font plus assez sensation, il fallait en ajouter une couche…Elle prend à témoin trois de mes amis, présents au chalet : mon assistant Hercules Bellville, Gérard Brach et sa femme, Elizabeth. Les deux premiers sont morts – c’est commode, ils ne peuvent plus confirmer ni réfuter les propos qu’elle leur prête. Quant à Mme Brach, le journal ne l’a pas trouvée»,

a lancé le réalisateur pour sa défense, face à cette nième accusation de viol. Si sa réputation a pris un sacré coup ces dernières années, suite aux multiples accusations, la situation semble être également difficile pour la famille du réalisateur.

Ses enfants et sa femme souffrent

«Je me suis habitué à la calomnie, ma peau s’est épaissie, endurcie comme une carapace…Ils souffrent énormément. Ils reçoivent des insultes, des menaces sur les réseaux sociaux. Les enfants me le cachent pour me protéger, mais je l’apprends par Emmanuelle – de toute façon, y a-t-il encore des secrets de nos jours ?», s’interroge le réalisateur.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.