Press "Enter" to skip to content

RHDP : Ahoussou Jeannot annonce son adhésion au parti unifié

A l’instar de plusieurs cadres du PDCI, Ahoussou Jeannot était confronté à l’épineux choix entre le RHDP et sa famille politique d’origine. D’ici une dizaine de jours, le président du Sénat confirmera depuis Didiévi son fief, son adhésion au parti unifié. Un nouveau coup dur pour le Parti démocratique de Côte d’Ivoire.

Ahoussou Jeannot vient d’annoncer son adhésion au RDHP Parti unifié. Créé le mois dernier sans l’accord officiel du Parti démocratique de Côte d’Ivoire, l’alliance houphouëtiste n’a pas tardé à accueillir les premiers cadres Pdci favorables à ce projet. Sous la houlette du Vice-président Daniel Kablan Duncan, le mouvement PDCI Renaissance, chargé de promouvoir la cause du parti unifié au sein de cette grande famille politique, a vu le jour fin 2018. Après Achi, Raymonde Coffie, Aka Ahouélé, Ahoua N’doli, Amédée Kouakou, c’est au tour d’Ahoussou Jeannot de revendiquer son appartenance au parti unifié Rhdp.

L’adhésion du président du Sénat à l’alliance houphouëtiste sera officialisée d’ici une dizaine jours, à l’occasion d’un meeting qu’il animera à Didiévi, ville dont il est originaire. Mais bien avant ce déplacement, l’ancien premier ministre ivoirien a confirmé la nouvelle qui était d’ailleurs pressentie par certains :

«A partir du mois de juin, vous tous vous savez que je rejoins la famille des Houphouëtistes. Je vais le dire devant mes parents à Didiévi parce que, le doyen Ehui Bernard est là. Les premiers textes sur le RHDP, c’était chez moi à la maison. En 2008-2009, nous avons travaillez chez moi à la maison. En ce moment nous avons réfléchi. Il faut continuer de réfléchir… Peut-être on a tort, peut-être on a raison. N’avez pas peur, la presse peut écrire ce qu’elle veut. On a dit tout sur moi et donc, à mon âge j’ai le cuir épais. Je fais de la politique. Tout cela ne m’effraie pas et puis j’ai défendu des causes parfois désespérées. Il faut affronter, avoir ses convictions, aller jusqu’au bout».

Le président du sénat avait été sommé par plusieurs cadres du RHDP de clarifier sa position à l’égard du parti unifié. Au cours d’un meeting, Adama Bictogo n’avait pas hésité à menacer l’ancien premier ministre d’une destitution de la présidence de l’Assemblée Nationale, en annonçant que le président du Sénat doit être RHDP. Ce sera désormais chose faite d’ici quelques jours, à la grande déception du PDCI qui pensait que l’ancien premier ministre avait réussi à prendre ses distances avec l’alliance au pouvoir.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.