Press "Enter" to skip to content

Manifestations à Daoukro : la gendarmerie annonce des sanctions

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les récentes manifestations à Daoukro contre la candidature de Ouattara Alassane ont occasionné des décès et de nombreux dégâts matériels. Le commandant supérieur de la gendarmerie nationale s’est rendu dans la localité pour lancer un appel au calme mais aussi annoncé de sévères sanctions à l’encontre des personnes ayant incité aux violences lors des manifestations politiques.

Les manifestations à Daoukro contre la candidature du président Ouattara Alassane ont fait officiellement trois morts selon les autorités. Le commandant supérieur de la gendarmerie s’est rendu sur place pour constater les dégâts occasionnés durant les marches contre la candidature du président ivoirien.

Le général Apalo Touré a également annoncé que des sanctions seront prises à l’encontre des auteurs des violences enregistrées pendant les manifestations à Daoukro la semaine dernière : «Vous ne devez pas vous laisser manipuler. Vos ambitions sont d’aller à l’école et de travailler pour assurer l’avenir de ce pays. Mais vous ne pourrez assurer cette responsabilité que si vous êtes en vie. (…). Il y a des manipulateurs qui sont les instigateurs de cette crise. C’est pour cette raison, ceux qui ont poussé les autres à la violence vont subir le coup de la loi», a fait savoir le commandant supérieur de la gendarmerie nationale.

Dans un communiqué officiel, le ministère de la sécurité et de la protection civile a annoncé que 68 personnes avaient été interpellées en marge des manifestations contre la candidature du président ivoirien en octobre prochain, des manifestations qui ont fait en tout cinq morts et plus d’une centaine de blessés. Pour sa part, le préfet de région a invité les habitants de la localité à cultiver l’esprit de cohésion et de paix :

«Nous sommes des êtres humains et de surcroît nous vivons dans une société régie par des règles. Les pertes en vies humaines et les dégâts sont tellement énormes que je pense que ça doit prendre fin, pour que nous nous engagions sur le chemin de la paix», a souligné Aka Sonoh Julie.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.