Press "Enter" to skip to content

Manifestation de la Fesci : Tiémoko Assalé soutient mais reprouve la méthode

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La manifestation de la Fesci ce lundi 19 octobre contre les frais annexes Coges en Côte d’Ivoire a occasionné des perturbations de cours dans plusieurs établissements. Si ces manifestations sont soutenues par Tiémoko Assalé, maire de la commune de Tiassalé, il reprouve en revanche la méthode employée par l’association syndicale.

La manifestation de la Fesci ce lundi 19 octobre à Abidjan intervient dans un contexte de tension politique entre l’opposition ivoirienne et le régime actuel. Tôt dans la matinée, plusieurs élèves ont été délogés de force de leurs établissements à l’occasion de la manifestation de la Fesci contre les frais annexes Coges. Instaurés depuis plusieurs années, ces frais annexes ont été supprimés cette année par le maire de la commune de Tiassalé dans sa circonscription, une décision qui a été saluée par de nombreux parents d’élèves.

Ces manifestations de la Fesci contre les frais annexes Coges ce lundi ne sont pas un anodins. Pour le maire de la commune de Tiassalé, la lutte contre les frais Coges menée par la fédération estudiantine mérite d’être pleinement soutenue. En revanche, le journaliste ivoirien d’investigation reprouve la méthode mise en place par la Fesci pour obtenir la suppression des frais annexes Coges :

«La Fesci a décidé, pour 72 heures, de fermer les écoles, en protestation notamment contre les frais COGES et les frais annexes principalement dans les établissements secondaires. J’affirme ici que je soutiens fermement cette lutte mais je réprouve la méthode, surtout dans une période de confusion générale comme celle dans laquelle se trouve le pays. La question des frais COGES et annexes est si sérieuse qu’elle ne saurait être noyée dans une situation de manipulations des masses où personne n’écoute personne et où la vérité et la réflexion prospective sont en enfer. Depuis des années, le combat contre les frais non justifiés dans nos écoles n’a jamais intéressé les hommes politiques de tous bords puisqu’ils ont tous, de régime en régime et depuis 1995, profité de cette situation au ministère de l’éducation nationale.», a fait savoir le journaliste ivoirien.

Pour rappel, les frais annexes Coges ont été supprimés dans la localité de Tiassalé dirigée par Tiémoko Assalé. La réaction du ministère de l’éducation nationale, face aux nouvelles manifestations de la Fesci contre les frais du Coges, est très attendue. Rappelons que ces manifestations de l’association syndicale interviennent dans un contexte de tension politique en Côte d’Ivoire.

A l’approche du premier tour du scrutin président d’octobre prochain, l’opposition ivoirienne accentue la pression sur le régime, pour obtenir le report de la présidentielle prévue le samedi 31 octobre. Doumbia Major fait partie des responsables politiques ayant réagi à cette manifestation de la Fesci pour la suppression des frais annexes Coges.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.