Press "Enter" to skip to content

Côte d’Ivoire : un homme décède au cours d’une garde à vue

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En Côte d’Ivoire, le tribunal militaire s’est récemment saisi du décès soudain d’un homme placé en garde à vue, suite à une plainte déposée par la conjointe de ce dernier. Selon les premières informations de l’enquête, la dépouille du présenté en vue présentait quelques traces de blessures.

Le décès d’un homme placé en garde à vue dans la localité de Soubré alimente la polémique depuis quelques jours en Côte d’Ivoire. Le contre-amiral Ange Kessi a ouvert une enquête pour faire la lumière sur cette disparition tragique. La page Police Secours a relaté les faits liés au décès soudain et brutal du gardé en vue :

«Le 18 avril 2021, Bailly Armand concubin de dame KM manifestait une jalousie après que sa compagne soit rentrée plus tard que prévu d’une balade.
Pour le calmer afin que les choses ne dégénèrent pas, l’amie de sa compagne fit appel aux éléments du commissariat de Soubré, localité dans laquelle les deux conjoints vivaient. Ceux-ci l’ont interpellé et l’ont mis en garde à vue. Il perdit la vie plus tard dans les locaux du commissariat.
Le lendemain, sa compagne se rend à au commissariat afin d’avoir ses nouvelles. Les éléments la tournent en rond. Cela ne la rassure pas car elle ne comprend rien. Plusieurs idées noires lui traversent la tête.
Après des heures passées dans l’angoisse, l’adjoint au commissaire de police la reçoit et lui annonce la triste nouvelle. Dame KM est consternée. La mort dans l’âme, elle désire voir le corps de son désormais ex compagnon. Elle n’obtient pas gain de cause. Elle informe la famille du défunt. Le lendemain 19 avril, son oncle se rend au commissariat pour s’enquérir. Il désire voir le corps de son neveu. On le tourne en rond également.

Sur insistance, il parvient à voir le corps de son neveu Bailly Armand. Le corps présente des traces de sévices. Pour l’oncle, son neveu est décédé suite à une bastonnade de la part des policiers.
Du côté des policiers, le défunt serait mort d’une crise d’asthme.
Mardi 20 avril 2021, le Commissaire du Gouvernement saisi par une plainte de la famille de la victime a fermement instruit au préfet de police de San-Pedro de faire pratiquer une autopsie dans le cadre de l’enquête.
Le Commissaire du gouvernement Ange KESSI veut voir clair dans cette affaire et situer les uns et les autres sur les causes réelles du décès de Bailly Armand.
Une affaire à suivre.», lisons-nous sur la page.

Le Procureur militaire ivoirien, connu pour sa dextérité dans les affaires impliquant les hommes en tenue, ne devrait pas tardé à rendre les conclusions à l’issue de l’enquête ouverte par le tribunal militaire d’Abidjan.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.