Press "Enter" to skip to content

Enrôlement CNI: Tiémoko Assalé invite le PDCI à offrir la carte d’identité à ses militants

Les opérations d’enrôlement pour la nouvelle CNI en Côte d’Ivoire sont officiellement lancés depuis quelques jours. Encore une nouvelle fois, le PDCI n’a pas manqué d’attaquer le régime actuel sur ces opérations d’enrôlement pour les cartes nationales d’identité. Maurice Guikahué, cadre du parti de Bédié, dénonçait une forme de discrimination entre les ivoiriens du nord et du sud, ceux qui nord ayant été invités par un élu à se faire enrôler sur des listes gratuitement.

L’opération d’enrôlement pour les nouvelles CNI a été vivement dénoncée par un cadre du PDCI RDA, et non des moindres. Ministre de la santé il y’a de cela quelques années, Maurice Kacou Guikahué, a récemment indiqué que les ivoiriens du nord se faisaient enrôler gratuitement pour la nouvelle carte nationale d’identité, tandis que ceux du sud et autres régions devraient débourser la somme de 5000 frs pour payer le timbre, avant de se faire enregistrer pour la demande de leur pièce.

Selon le numéro du PDCI, un dignitaire du parti au pouvoir aurait appelé leurs militants du nord à se faire inscrire sur des listes afin de bénéficier gratuitement de la nouvelle carte nationale d’identité. Pour sa part, Tiémoko Assalé estime que le PDCI manque de stratégie sur la question de l’enrôlement pour les nouvelles CNI, d’autant plus que le parti devrait songer à la question de savoir comment offrir gratuitement les nouvelles cartes d’identité aux militants :

«L’État de Côte d’Ivoire, depuis des décennies, est un Etat qui s’est illustré par son incapacité à donner des papiers à ses ressortissants. Il y a des réalités choquantes dans ce pays que les partis politiques esquivent. Et, qu’un parti comme le PDCI, en soit aujourd’hui réduit à pleurnicher sur le coût de la CNI sans rien proposer comme plan B pour ses militants, alors que de 2010 à ce jour, il a reçu près de 10 milliards d’argent public pour son fonctionnement, un parti qui possède des dizaines de députés, de présidents de conseils régionaux, d’élus municipaux, voilà qui est étonnant ! C’est quoi le sacrifice que le Pdci est prêt à faire, non pas pour les Ivoiriens en totalité, mais pour ses militants, en attendant. Quelle est, sur le terrain, la stratégie adoptée pour aider? Il faudra un jour qu’on fasse le débat sur ce financement des partis politiques représentés au parlement.», rapporte le maire de la commune de Tiassalé.

Pour Tiémoko Assalé, la loi sur la nouvelle carte d’identité étant déjà en vigueur, l’opposition ivoirienne, en l’occurrence le PDCI RDA, ne devrait plus s’attarder sur ses exigences qui portent sur la gratuité de la CNI : «Une loi a été votée et promulguée, portant le coût de l’établissement de la carte d’identité, à 5 mille francs. A partir du moment où la loi a été votée et promulguée, je n’ai plus, à défaut d’avoir un plan B, à m’installer dans l’émotion et le discours improductif. Jusqu’à ce que cette loi change ou que les acteurs politiques trouvent une solution politique pour la neutraliser, en tant que citoyen, mon rôle est de respecter cette loi et de réfléchir aux moyens de me faire établir cette carte d’identité et d’aider mes proches et ceux que je peux aider, à se faire établir cette carte d’identité.», indique le journaliste ivoirien.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *