Press "Enter" to skip to content

Grève des enseignants au Burkina Faso : un accord enfin trouvé

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La grève des enseignants au pays des hommes intègres est désormais classée dans les mauvais souvenirs. A l’issue des discussions qui ont été engagées par le premier ministre avec les syndicats, est né un accord qui devrait permettre aux élèves du Burkina Faso de reprendre le chemin de l’école cette semaine.

Les enseignants ont finalement obtenu gain de cause au Burkina Faso dans le bras de fer qui les oppose au gouvernement depuis près de quatre mois. En guise de protestation contre leur condition de travail, les syndicats d’enseignants étaient entrés en grève face à l’indifférence du gouvernement devant leur situation.

Le corps enseignant avait durci le ton ces dernières semaines en organisant plusieurs marches dans la capitale et autres villes du pays. Wendyam Zongo, le président de la coordination des enseignants au pays des hommes intègres, avait déclaré que le corps enseignant prêt à aller le plus loin possible pour obtenir la satisfaction de leurs revendications qui tournent autour de quatre points essentiellement :

‘‘une année blanche vaut mieux qu’une vie blanche’’, expliquait Wendyam Zongo lors d’une récente manifestation dans la capitale.

Pour mettre un terme à cette grève des enseignants au Burkina, des pourparlers avaient été engagés depuis le jeudi dernier avec les syndicats, des pourparlers qui se sont déroulés en présence de responsables religieux et les parents d’élèves.

Après quelques avancées notoires sur les quatre points de revendication, de nouvelles discussions ont été engagées dans la nuit du samedi au dimanche entre le premier ministre burkinabè et les responsables syndicaux. A l’issue des négociations, le chef du gouvernement burkinabè a officiellement annoncé la naissance d’un accord avec la plateforme des syndicats d’enseignants présidée par Wendyam Zongo :

« Nous sommes parvenus aujourd’hui à un accord au terme d’un long conflit social qui perturbait le fonctionnement de l’école burkinabè. Le gouvernement et le peuple burkinabé sont soulagés de voir le protocole d’accord que nous avons signé ce soir avec la coordination des syndicats de l’éducation», a déclaré Paul Kaba Thiéba.

Le responsable de la plateforme des syndicats d’enseignants a lui aussi confirmé la naissance de cet accord avec le gouvernement après près de quatre mois de bras de fer : « Ce soir, nous avons obtenu un protocole d’accord.

Au nom de l’intérêt général, de l’enfant burkinabè, les deux parties se sont entendues pour que l’école burkinabè puisse être reprise dans les jours à venir ». Mais Wendyam Zongo a précisé que la satisfaction des enseignants n’était pas à 100% malgré en dépit de l’accord trouvé avec Paul Kaba Thiéba, ‘‘mais les choses ont bougé et c’est cela qui nous permet de reprendre les cours’’, a-t-il fait remarquer.

Après la levée du mot d’ordre de grève, le plus pour les enseignants du Faso consistera désormais à rattraper les quatre mois de retard pris sur l’année scolaire pendant le bras de fer avec le gouvernement.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.