Press "Enter" to skip to content

Finale ligue des champions CAF: le match Espérance de Tunis – WAC sera rejoué

La finale de la ligue des champions CAF sera rejouée à la grande déception des tunisiens qui avaient reçus leur médaille et leur trophée vendredi dernier. Après un match nul à l’aller l’Espérance de Tunis a remporté le troisième sacre africain de son histoire dans cette compétition en s’imposant dans la soirée du 31 mai lors du retour contre les marocains du WAC de Casablanca. Mais la confédération africaine de football en a décidé autrement.

La finale 2019 de la ligue des champions CAF sera rejouée selon une décision du comité exécutif de la CAF. Lors du match aller, l’Espérance de Tunis avait réussi à arracher le nul aux marocains du WAC de Casablanca le 24 mai dernier. Une semaine après se tenait le match retour pour la finale de la compétition. Vainqueurs l’année dernière de la ligue des champions CAF, les tunisiens de l’Espérance de Tunis ont été déclarés vainqueurs du trophée pour la deuxième fois d’affilée.

Mais le sacre tunisien a été entaché par de nombreux scandales qui ont entraîné l’arrêt du match à la 60e minute. La cause, un but égalisateur inscrit par le club marocain n’a pu être validée par l’arbitre. Le but qui aurait tout changer dans cette finale a été invalidé après une position inexistante de hors-jeu sifflée par l’arbitre de la rencontre, le gambien Bakary Gassama. Pire, l’arbitre de la finale de la ligue des champions CAF n’a pu avoir recours à l’assistance vidéo pour prendre une décision plus juste, car la VAR ne fonctionnait pas au cours d’un match aussi capital. L’Espérance de Tunis a donc été sacrée championne d’Afrique cette année vendredi soir, à l’issue d’une finale marquée par de nombreuses tensions.

Réuni mercredi, le comité exécutif de la CAF a décidé que la finale de la ligue des champions CAF sera rejouée sur un terrain neutre. Mais cela ne concerne que le match retour qui se tenait logiquement en Tunisie, les marocains ayant accueillis chez eux le match aller. Aucune date n’a encore été fixée par la CAF l’instance dirigée par Ahmad Ahmad a déjà invité les tunisiens à rendre les médailles et le trophée reçus vendredi soir en tant que vainqueurs de cette compétition. Aucune date n’a été dévoilée par la CAF, encore moins le pays où se tiendra le match retour entre l’Espérance de Tunis et le WAC de Casablanca.

Indignation en Tunisie après la décision de la CAF

En Tunisie des voix s’élèves pour protester contre cette décision de faire rejouer cette finale entre les deux voisins. Le chef du gouvernement tunisien a pour sa part dénoncer une mascarade de la Confédération africaine de football : «Après la mascarade de la CAF, hommage à nos forces sécuritaires qui sont un modèle pour le monde. Celui qui met en doute la sécurité de la Tunisie assume ses responsabilités. Je salue les supporters de l’Espérance pour leur discipline lors du dernier match, nous ne renoncerons pas aux droits de l’Espérance ni à ceux d’aucun autre club tunisien. Tunisiens solidaires».

Quant à l’ancien ministre d’état tunisien, il s’interroge sur les raisons qui motivent une telle décision de la CAF : «Pourquoi va t-on rejouer le match sur territoire neutre ? La Tunisie n’est-elle pas capable d’organiser des rencontres de foot ? Et comment peut-on imputer la responsabilité de l’échec du match à la sécurité tunisienne ? A-t-on agressé les joueurs et l’arbitre ? Le président de la CAF s’est-il senti menacé alors qu’il était assis aux côtés du chef du gouvernement ?», lance Mabrouk Korchid.

Les tunisiens ne sont pas seuls dans cette difficile épreuve, puisque l’ambassadeur de France en Tunisie, a lui aussi déploré cette décision de la CAF de vouloir faire rejouer la finale de la ligue des champions sur un terrain neutre, hors du territoire tunisien : «J’ai constaté dans l’enceinte du stade et en dehors la qualité du maintien de l’ordre, le travail exemplaire des forces de sécurité tout comme la conduite bienveillante du public. Dire que la Tunisie n’est pas sûre, c’est un mauvais et très injuste procès. Obliger les Sang et Or à rejouer une finale gagnée chez eux et à le faire ‘en terrain neutre’ comme si Tunis n’en était pas digne, c’est une offense faite à la souveraineté territoriale d’un grand club de football.», a souligné Olivier Poivre d’Arvor. Rappelons que les tunisiens ont la possibilité de saisir le Tribunal

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.