Press "Enter" to skip to content

Présidentielle en Côte d’Ivoire : Tiken Jah refuse une candidature de Bédié, Ouattara et Gbagbo

A moins de deux ans de la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire, toujours aucune candidature émanant des trois grands partis politiques ivoiriens. Avant la tenue de la prochaine écheance, le chanteur ivoirien Tiken Jah a souhaité le passage du flambeau à une nouvelle génération, appelant Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo à renoncer à briguer la magistrature suprême en 2020.

L’artiste Tiken Jah Facoly n’est pas passé par quatre chemins pour opposer un non catégorique à l’idée d’un troisième mandat du président Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire. Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, le chanteur ivoirien a appelé l’actuel dirigeant ivoirien et ses adversaires de 2010 à passer le flambeau pour voir émerger une nouvelle génération en 2020 :

« Nous devons regarder dans le sens de la paix et de l’unité nationale. L’homme politique a intérêt à ce que nous soyons divisés pour satisfaire ses besoins de nous détourner de nos problèmes communs. La Côte d’Ivoire est notre bien commun, la Côte d’Ivoire est notre héritage commun. Nous ne pouvons pas nous laisser prendre en otage par trois personnes. Nous devons absolument aller vers la paix et la réconciliation. Depuis plusieurs décennies, à la veille de chaque élection, nous vivons et revivons les mêmes problèmes, alors que nous devons tirer les leçons des années 1999, 2002 et 2010. C’est à nous aujourd’hui de conseiller les autres peuples, nous devons tout faire pour aller vers la paix, la réconciliation et l’unité nationale. Je voudrais enfin, respectueusement dire au président Alassane Ouattara, au président Henri Konan Bédié, au président Laurent Gbagbo de renoncer à se présenter aux prochaines élections présidentielles et d’être des exemples pour l’Afrique, de rentrer dans l’histoire par la grande porte. Car, la paix, la stabilité de notre pays dépend de vous».
Pour l’instant, les partis traditionnels n’ont toujours pas révélé leur nom de leur candidat, même si certains semblent déjà faire office de favoris pour une candidature à la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire.

Pour sa part, le président Alassane Ouattara a révélé dans une interview accordée au média RFI qu’il était parfaitement éligible en 2020, contrairement aux nombreux avis qui laissent entendre que la nouvelle constitution ne l’autorise pas à briguer à nouveau le pouvoir d’état :
«C’est très clair. Je peux me représenter si je le souhaite. C’est une nouvelle Constitution qui a touché non seulement à l’exécutif, avec un poste de vice-président, qui a touché au législatif avec la création d’un Sénat, qui a touché au judiciaire, avec la création de nombreuses cours plutôt que des chambres. C’est une toute nouvelle Constitution. Et tous les avis juridiques que j’ai consultés me confirment que si je veux être candidat en 2020, je peux l’être. Et ce serait conforme à la Constitution.», a souligné le président ivoirien.

Acquitté provisoirement, Laurent Gbagbo pourrait de nouveau concourir à l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire s’il était définitivement acquitté et que les charges au pays contre lui étaient abandonnées. Pour rappel, il a été condamné à 20 ans de prison pour le braquage de la BCEAO pendant la crise post-électorale ivoirienne.

Quant au président Henri Konan Bédié, il ne s’est toujours pas prononcé sur l’éventualité d’une candidature en 2020 en Côte d’Ivoire. La Constitution ivoirienne l’autorise pleinement à se présenter, vu que la limite d’âge a été supprimée avec l’adoption de la nouvelle législation par voie référendaire en octobre 2016.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.