Press "Enter" to skip to content

Crise à la FIF : la FIFA propose une médiation à Zurich

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La FIFA s’est exprimée pour la première fois sur la crise qui secoue la fédération ivoirienne de football (FIF) depuis plus de deux mois. L’instance mondiale du football a appelé les deux parties en désaccord, à savoir le G42 et Sidy Diallo à des discussions lors d’une table ronde à Zurich dont la date sera bientôt définie.

La crise à la FIF vient de connaître un nouveau tournant grâce à un courrier adressé par la FIFA aux acteurs du football ivoirien. L’instance mondiale du football vient de prendre la parole pour la toute première fois dans ce bras de fer qui oppose Sidy Diallo à 42 présidents de clubs et groupements de foot en Côte d’Ivoire. La fédération internationale de football association a même donné raison au comité exécutif de la FIF qui a déclaré irrecevable la requête des 42 clubs qui exigeaient une Assemblée Générale extraordinaire. Pour se justifier, la FIFA s’est appuyée sur le règlement intérieur de la fédération ivoirienne de football, notamment l’article 36 des statuts et règlements qui stipule que

‘‘Lorsque 50% + 1 au moins des membres actifs en font la demande motivée et écrite, le Comité exécutif est tenu de convoquer l’Assemblée Générale, en session extraordinaire, au plus tard dans les trente (30) jours suivant la réception de la demande. Si tel n’est pas le cas, les membres qui ont demandé la convocation de l’Assemblée Générale peuvent la convoquer eux-mêmes. En dernier recours, ils peuvent saisir la FIFA’’.

Désistement en cours de route

Au départ, ils étaient en tout 42 clubs et associations de football en Côte d’Ivoire qui avaient signé une pétition puis déposer un courrier par exploit d’huissier auprès de la FIF. Après analyse de la requête, le comité exécutif a jugé irrecevable la demande formulée par les 42 présidents de clubs et groupement de football, exigeant que chacun des clubs dépose individuellement les copies originales de ladite convocation d’AGE, ce qui n’a pas été fait jusqu’à ce jour. Le comité exécutif de la fédération ivoirienne de football s’est opposé à cette requête du G42 suite au désistement de 4 clubs qui avaient signé la pétition, ramenant ainsi à 38 le groupement souhaitant la tenue de l’AGE alors qu’il en faut au moins 50% +1 selon le statut de la FIF. Comme résolution à cette crise qui secoue la fédération ivoirienne de football, la FIFA envisage donc « d’inviter les représentants des différentes parties prenantes de ce conflit à une table ronde à Zurich afin de discuter des mesure à prendre pour surmonter la crise actuelle. Des propositions de date seront communiquées très prochainement aux deux parties », explique l’instance mondiale de football dans son courrier.

La défaite des éléphants à l’origine de la crise ?

Depuis la défaite des éléphants en novembre dernier à Abidjan contre le Maroc, Sidy Diallo, l’actuel président de la fédération ivoirienne de football, s’est retrouvé sous le feu des projecteurs, accusé d’être le responsable de l’échec des éléphants. Des voies se sont élevées au sein de la fédération ivoirienne de football pour exiger son départ. Pour tenter de désamorcer la crise, le président de la FIF a limogé Marc Wilmots qui avait été recruté en mars 2017 pour succéder à Michel Dussuyer. Mais les frondeurs sont revenus à la charge en exigeant la tenue d’une Assemblée Générale Extraordinaire à l’effet de révoquer Sidy Diallo avant l’expiration de son deuxième mandat en février 2020. La FIFA intervient dans cette crise à la FIF et tente de calmer le jeu en invitant les parties en conflit à des discussions à Zurich.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.