Press "Enter" to skip to content

Coupe d’Afrique des Nations : la CAN 2025 aura lieu en Guinée

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Initialement désignée pour l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2023, la Guinée a finalement opté pour un glissement de calendrier. Le pays organisera désormais la CAN 2025, forçant un peu la main à la Côte d’Ivoire qui s’oppose toujours au décalage de deux ans proposé par la Confédération africaine de football.

La Coupe d’Afrique des Nations 2023 n’aura plus lieu en Guinée puisque le pays a officiellement accepté d’accueillir la CAN 2025. L’information est tombée à l’issue d’une rencontre qui a eu lieu entre Ahmad Ahmad, président de la CAF, et le président guinéen Alpha Condé. Rappelons également que le président de la FIFA, l’italo-suisse Gianni Infantino, a également pris part aux discussions qui se sont déroulées dimanche à Conakry.

« Les présidents du Cameroun et de la Guinée ont accepté le glissement du calendrier de l’organisation des prochaines CAN, il reste à rencontrer le président de la Côte d’Ivoire. Nous avons toujours clamé haut et fort que le football africain ne peut se développer sans une collaboration étroite avec nos chefs d’Etats. Et aujourd’hui, je suis très ravi d’entendre que le président Alpha Condé ait accepté d’abriter la CAN 2025. Le reste on va discuter avec le président de la Côte d’Ivoire. », a souligné le malgache à l’issue de sa rencontre avec le président guinéen.

En ce qui concerne la Coupe d’Afrique des Nations 2019, la CAF a désigné mardi l’identité du pays organisateur qui succède au Cameroun débouté suite à un retard dans la livraison des stades et autres infrastructures destinées à la compétition. Après une étude minutieuse des deux dossiers de candidature, la Confédération africaine de football a finalement décidé de confier l’organisation de la CAN 2019 à l’Egypte. La dernière Coupe d’Afrique des Nations organisée par l’Egypte remonte à 2006, une édition qu’elle a d’ailleurs remportée à l’issue d’une éprouvante séance de tirs aux buts contre la Côte d’Ivoire.

Confusion autour de la CAN 2021 et 2023

Si le pays hôte de la CAN 2019 est désormais connu, la confusion règne toujours autour de l’organisation des deux prochaines éditions. Pour accorder une seconde chance aux camerounais, la Caf a décidé de leur confier l’organisation de la coupe d’Afrique des Nations qui aura lieu d’ici les deux prochaines années, une proposition d’ailleurs actée par les officiels camerounais si l’on se fie à un communiqué de la CAF :

« Depuis deux semaines au moins une vive campagne de désinformation et de dénigrement de la Confédération africaine de football est orchestrée et tend à faire croire que les décisions prises lors du dernier Comité Exécutif du 30 Novembre 2018 à Accra (Ghana) ne procèdent pas d’une ligne basée sur la stricte application des textes et règlements en vigueur.
La CAF, n’entend guère s’immiscer dans ce débat qui ne reflète absolument pas la vérité et encore moins s’engager dans des polémiques stériles. Ainsi le Président de la CAF ne se reconnaît pas dans les propos qu’une certaine presse lui prête depuis un moment à propos de la CAN 2021.
Il rappelle qu’à la demande de la CAF, le Cameroun a officiellement accepté d’abriter l’édition de 2021 à travers un courrier adressé à la CAF et signé par le Chef de l’Etat camerounais, Monsieur Paul Biya. Le Président de la CAF exprime sa gratitude au Président Biya pour sa grande compréhension. ».

Mais cette proposition n’a pas été favorablement accueillie par la fédération ivoirienne de football. Il y’a de cela quelques jours, la fif a adressé un courrier au Tribunal Arbitral des Sports pour éviter de perdre l’organisation de la CAN 2021 qui lui avait été confiée en septembre 2014 au cours d’une Assemblée Extraordinaire de la Confédération Africaine de Football. Dans le courrier adressé au TAS, la Fédération ivoirienne de football explique avoir été « surprise d’apprendre que le président de la CAF a décidé de sa seule autorité, et sans aucune concertation préalable avec elle, de réattribuer au Cameroun l’organisation de l’édition 2021 confiée jusque-là à la Côte d’Ivoire. Au terme d’une réunion qui s’est tenue le 12 décembre 2018… l’ensemble des clubs et autres acteurs du football présents, au regard des textes régissant la CAF et des règlements internationaux pertinents, à l’unanimité, ont demandé à la FIF d’exercer tout recours devant toute juridiction arbitrale ou judiciaire, nationale ou internationale, compétente, afin de faire valoir ses droits.
Au vu de tout ce qui précède, la FIF a saisi, ce jour même, le TAS d’un recours contre la décision de la CAF ».

Il ne reste plus que la décision du TAS pour savoir qui de la Côte d’Ivoire ou de la CAF aura le dernier mot dans ce bras de fer.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.