Press "Enter" to skip to content

CAF : le président Ahmad Ahmad réagit à son arrestation à Paris

Le président de la CAF, le malgache Ahmad Ahmad, était interpellé lors d’un séjour dans la capitale française le 6 juin dernier, par les agents de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales. Libéré le même jour, le patron du football africain revient sur les rumeurs concernant les éventuelles enquêtes pour corruption qui le viseraient.

Le président de la CAF est revenu ce jeudi sur les raisons de son arrestation à Paris il y’a deux semaines, par les agents de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales. Alors qu’il s’était rendu dans la capitale française pour prendre part au congrès de la FIFA, le patron du football africain a été interpellé devant son hôtel selon une information dévoilée exclusivement par le média Jeune Afrique. L’arrestation d’Ahmad Ahmad avait suscité de nombreuses polémiques dans la presse sportive, suite à des rumeurs de corruption.

Le président de la CAF était soupçonné de favoritisme dans l’attribution d’un marché à la société française Technical Steel, au détriment de l’équipementier allemand Puma qui avait cet important. A quelques jours du coup d’envoi de la CAN 2019, le malgache est revenu sur cette affaire qui a alimenté la rumeur pendant quelques jours :

«Arrêtons ces fausses rumeurs. J’ai été interpellé à Paris pour une audition et la plainte n’était pas contre moi… J’entends partout ‘corruption’… Même la justice, vous ne l’écoutez pas ? Je vous demande d’attendre la suite, de ne pas spéculer», a fait savoir le numéro 1 du football africain lors de la traditionnelle conférence de presse qui précède le coup d’envoi de la CAN 2019.

Ahmad Ahmad s’était mis à dos la fédération ivoirienne de football en décidant de mettre en place un glissement de calendrier, après le retrait de la CAN 2019 au Cameroun. Le numéro 1 du foot africain avait décidé de décaler de deux ans l’édition confiée à la Côte d’Ivoire, pour laisser le Cameroun organiser la CAN 2021, une proposition qui a suscité la colère des officiels du foot ivoirien.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.