Press "Enter" to skip to content

Les hommes les plus riches d’Afrique en 2019 : les 20 milliardaires africains selon Forbes

Le classement des hommes les plus riches d’Afrique en 2019 a été dévoilé ce mercredi par Forbes. Le magazine américain révèle dans son classement que le nombre de milliardaires africains est en baisse cette année, puisque nous passons à 20 richissimes personnalités africaines, contre 23 lors de la précédente liste des fortunes africaines. Aliko Dangote reste toujours en tête du tableau, même si sa fortune est légèrement en baisse cette année. La surprise du nouveau classement est le nigérian Mike Adenuga qui est propulsé à la deuxième place du podium en 2019.

Les hommes les plus riches d’Afrique en 2019 ont pour la plupart vu leur fortune baisser cette année. Dans ce nouveau classement des africains riches, le nombre de milliardaires africains recensé par Forbes passe de 23 à 20 :

«Bouleversé par la chute des cours des actions et l’affaiblissement des devises, le nombre de milliardaires africains est tombé à seulement 20, contre 23 il y a un an. Quatre personnes ont été retirées de la liste annuelle de Forbes des plus riches du continent depuis l’année dernière, tandis qu’une autre est revenue dans les rangs après une absence de quatre ans.», nous révèle ce mercredi le magazine américain.

En dépit des bouleversements que l’on noter sur cette nouvelle liste des hommes les plus riches d’Afrique en 2019, le nigérian Aliko Dangote surclasse toujours le classement des milliardaires en Afrique. Mais comme nous vous l’avions révélé quelques jours plutôt, la fortune d’Aliko Dangote a reculé de 2 milliards de dollars cette année, comparé à l’année dernière :

«Sa valeur nette estimée à 10,3 milliards de dollars représente toutefois près de 2 milliards de dollars de moins qu’il ya un an, principalement en raison d’une chute d’environ 20% du cours de l’action de Dangote Cement, son actif le plus précieux.», fait remarquer le magazine américain. Pour rappel, la fortune cumulée des 20 milliardaires africains de Forbes s’établit à 68,7 milliards de dollars, contre 75,4 milliards de dollars pour la liste 23 l’année dernière.

Mike Adenuga (9,2 milliards de dollars), deuxième fortune africaine

Si de nombreuses personnes ont quitté le classement des fortunes africaines, le nigérian Mike Adenuga figure bel et bien parmi les hommes les plus riches d’Afrique en 2019. Cette année, Le patron de Globacom gagne plusieurs places au classement des plus riches du continent. Classé cinquième en 2018, Mike Adenuga est propulsé cette année à la deuxième place du podium.

Selon Forbes, la fortune du milliardaire nigérian s’établit à 9,2 milliards de dollars en 2019, contre 5,3 milliards l’année dernière. En plus d’être à la tête du troisième plus gros opérateur mobile au Nigéria, Mike Adenuga est aussi très actif dans le domaine du pétrole, notamment grâce à d’importantes actions au sein de la compagnie Conoil dont il est le propriétaire.

Il est également actif dans le domaine de l’immobilier dans son pays. Pour rappel, Mike Adenuga n’est pas nouveau à cette seconde place. Quelques années en arrière, il avait été désigné par Forbes comme le deuxième milliardaire africain le plus riche, bien sûr après son compatriote Aliko Dangote. Avec une valeur nette qui s’élève à 9,2 milliards de dollars, le PDG de Globacom est seulement devancé d’environ 1 milliard de dollars par son compatriote Aliko Dangote élu l’africain le plus riche pour la huitième année consécutive.

Oppenheimer (7,3 milliards de dollars) rétrogradé

Nicky Oppenheimer vient en troisième position parmi les hommes les plus riches d’Afrique en 2019. L’ancien PDG de la compagnie d’extraction de diamant De Beers reste toujours présent dans le classement Forbes Afrique consacré aux milliardaires, ce qui n’est plus le cas de son compatriote Christoffel Wiese.

Alors qu’il figurait dans le top 10 des africains les plus riches, Christoffel Wiese a été propulsé hors du top 20 des fortunes africaines l’année dernière, après avoir été démis de son poste de PCA du Steinhoff après le constat de plusieurs irrégularités dans les comptes de la société. Malgré une fortune en baisse, Nicky Oppenheimer domine encore en 2019 le classement des hommes les plus riches en Afrique du Sud.

La valeur nette du milliardaire sud-africain s’établit cette année à 7,3 milliards de dollars, contre 7,7 milliards de dollars l’année dernière. Sur la liste des milliardaires africains dévoilée par le magazine Forbes l’année dernière, le richissime diamantaire Nicky Oppenheimer était suivi par son compatriote Johann Rupert.

Mais ce n’est plus le cas cette année puisque c’est l’égyptien Nassef Sawiris qui est classé quatrième parmi les hommes les plus riches d’Afrique en 2019. La fortune de Nassef Sawiris est estimée cette année à 6,3 milliards de dollars.

Johann Rupert (5,3 milliards de dollars) recule

Johann Rupert a vu sa fortune reculer cette année d’environ 2 milliards de dollars. Le PDG de la compagnie Richemont qui est la maison mère de plusieurs marques de luxe mondialement connues (Montblanc, Cartier, IWC, Jaeger-LeCoultre, Azzedine Alaïa, Baume & Mercier, Piaget), est classé cinquième dans le nouveau classement des milliardaires africains dévoilés par Forbes.

Avec une valeur nette estimée à 7,2 milliards de dollars en 2018, Johann Rupert était la troisième fortune du continent l’an dernier. Aujourd’hui, le sud-africain se retrouve à la tête d’une fortune estimée à 5,3 milliards de dollars en 2019 d’après le magazine américain.

Visiblement, il faut croire que l’industrie du luxe a connu quelques moments difficiles au cours de l’année dernière, ce qui explique en grande partie la baisse drastique de la valeur nette du PDG de Richemont, une compagnie fondée en 1988.

Issad Rebrab perd 300 millions au classement Forbes

PDG de la compagnie Cevital dont il est le fondateur, l’algérien Issad Rebrab figure parmi les hommes les plus riches d’Afrique en 2019 selon le magazine américain. Mais à l’instar de nombreuses grosses fortunes du continent, le milliardaire algérien voit sa valeur nette reculer à la faveur de ce nouveau classement des fortunes africaines.

Alors qu’il était aux commandes d’une fortune estimée à 4 milliards l’an dernier, le PDG de Cevital voit sa fortune baisser de 300 millions de dollars en 2019 pour s’établir à 3,7 milliards de dollars. Issad Rebrab est depuis quelques années l’un des grands habitués de la liste des fortunes africaines établie par le magazine américain.

Isabel Dos Santos (2,3 milliards de dollars) toujours la femme la plus riche

Fille ainée de l’ancien président angolais Dos Santos, Isabel Dos Santos est encore présente sur la liste des 20 milliardaires africains recensés en 2019 par le magazine américain. Mais au cours des deux dernières années, la fortune (valeur nette) de l’angolaise affichait des tendances à la baisse, une baisse qui se confirme encore pour cette année.

D’après le magazine Forbes, la fille de l’ancien président de l’Angola est à la tête d’une fortune estimée à 2,3 milliards de dollars, contre 2,7 milliards de dollars l’année dernière. En 2017, la fortune d’Isabel Dos Santos s’élevait à 3,1 milliards de dollars. L’une des raisons qui explique ce recul drastique est sans doute son éviction du conseil d’administration de Sonangol, la plus grande compagnie nationale d’extraction pétrolière.

Sous le règne de son père, la richissime angolaise avait été propulsée à la tête du Conseil d’Administration, une nomination qui a fait l’objet de nombreuses critiques en Angola. Mais l’arrivée d’un nouveau dirigeant a mis fin au mandat d’Isabel Dos Santos à la présidence du conseil d’administration de Sonangol. Et depuis lors, la fortune de la milliardaire angolaise reste sur une tendance à la baisse.

Mais en dépit d’une baisse de sa valeur nette, la fille aînée de l’ex-président angolais reste toujours la femme la plus riche d’Afrique. Avec une fortune passée à 2,3 milliards de dollars, elle se maintient toujours dans le top dix des plus grosses fortunes du continent africain. Mais cette année, la femme de 45 ans reste à égalité avec de nombreuses personnalités, quatre milliardaires pour être plus précis.

Strive Masiyiwa (2,3 milliards de dollars), dans le top 10

Contrairement à la majorité des 20 milliardaires africains désignés par Forbes, Strive Masiyiwa a pour sa part vu sa valeur nette grimper cette année. Pour rappel, c’est en 2018 que le zimbabwéen fait son entrée dans le cercle très fermé des richissimes personnalités africaines du monde des affaires dont la fortune est reconnue par le magazine américain.

L’an dernier, le PDG d’Econet était à la tête d’une fortune estimée à 1,6 milliards de dollars. Classé parmi les hommes les plus riches d’Afrique en 2019, le zimbabwéen Strive Masiyiwa est cette fois aux commandes d’une fortune qui s’établit à 2,3 milliards de dollars. La valeur nette du patron d’Econet a donc grimpé de 700 millions de dollars en un an si l’on se fie aux chiffres dévoilés par le magazine américain.

Strive Masiyiwa doit sa montée en force dans ce classement des africains les plus riches à «la hausse du cours de l’action d’Econet Wireless Zimbabwe et d’un nouvel investissement qui a renforcé la valeur de sa participation dans la société de services de fibre optique et par satellite Liquid Telecom.», nous révèle le magazine Forbes.

5 milliardaires sud-africains recensés par Forbes en 2019

Le nombre de milliardaires sud-africains en 2019 est en baisse si l’on se fie au nouveau classement des fortunes africaines dévoilés par le magazine américain. Représenté par huit richissimes personnalités dans le classement l’année dernière, le pays de l’apartheid ne compte que cinq richissimes hommes d’affaires dans ce top 20 des fortunes d’Afrique :

«Les trois Sud-Africains qui ont chuté depuis la liste de l’an dernier sont Stephen Saad, fondateur de la société de médicaments génériques Aspen Pharmacare; Desmond Sacco, président de la société minière de minerai de fer du groupe Assore; et Christoffel Wiese, fondateur du détaillant Pepkor et ancien président du détaillant de meubles Steinhoff International, qui avait acquis Pepkor en 2015. Steinhoff est encore sous le choc d’un scandale comptable révélé en décembre 2018 et peu de temps après, Wiese a quitté son poste de président de la société.»,

nous révèle le magazine Forbes. Parmi les cinq personnalités sud-africaines présentes dans ce classement des fortunes africaines, Patrice Motsepe, qui reste à ce jour le noir le plus riche de son pays. Sa valeur nette est actuellement estimée à 2,3 milliards de dollars, tout comme son compatriote Koos Bekker qui a fait fortune grâce aux médias.

Michiel Le Roux est le cinquième représentant du pays de l’apartheid sur la nouvelle liste des milliardaires dévoilée ce mercredi 09 janvier. Michiel Le Roux occupe par ailleurs la dernière place parmi les hommes les plus riches d’Afrique en 2019 avec une fortune qui s’établit à 1,1 milliards de dollars.

Abdulsamad Rabiu (1,6 milliard de dollars), de retour sur la liste

Perdu de vue depuis plusieurs années, le milliardaire nigérian Abdulsamad Rabiu réintègre la liste des africains les plus riches cette année. Sa dernière apparition au classement Forbes des fortunes africaines remontait à l’année 2015.

En plus d’être à la tête du groupe BUA, Abdulsamad Rabiu est également le principal actionnaire de Kalambaina Cement, une société qui est côtée à la bourse du Nigéria. Pour son retour parmi les hommes les plus riches d’Afrique en 2019, sa valeur nette est estimée à 1,6 milliard de dollars. Abdulsamad Rabiu devance la milliardaire nigériane Folorunsho Alakija dans ce top 20 des fortunes d’Afrique dévoilé par Forbes.

Selon le magazine américain, la valeur nette de Folorunsho Alakija a également reculé cette année. La patronne de Famfa Oil qui est l’une des deux femmes que l’on retrouve dans ce top vingt est à la tête d’une fortune estimée à 1,1 milliard de dollars. La fortune cumulée des quatre personnalités nigérianes présentes dans ce classement s’établit à 22,2 milliards de dollars, soit un peu plus d’un tiers de la fortune globale des vingt richissimes milliardaires cités par Forbes dans son nouveau classement.

Liste Forbes des 20 milliardaires africains en 2019

• 19e Michiel Le Roux – Afrique du Sud : le fondateur de Capitec Bank en 2001 est aux commandes d’une fortune qui s’élève à 1,1 milliard de dollars.

• 19e Folorunsho Alakija –Nigéria : la patronne de Famfa Oil se classe toujours parmi les grosses fortunes du continent africain. Sa valeur nette est actuellement évaluée à 1,1 milliard de dollars.

• 18e Youssef Mansour – Egypte : l’un des copropriétaires du groupe familial Mansour. Sa fortune s’élève à 1,2 milliard de dollars cette année.

• 17e Yasseen Mansour – Egypte : également actionnaire au sein de Mansour Group, la société familiale. Sa valeur nette cette année s’élève à 1,5 milliard de dollars selon Forbes.

• 16e Abdusalam Rabiu – Nigéria : le PDG de BUA Group est à la tête d’une fortune estimée à 1,6 milliard de dollars en 2019.

• 15e Othman Benjelloun – Maroc : le PDG de BMCE of Africa fait toujours partie 20 milliardaires africains de Forbes. Sa fortune est désormais évaluée à 1,6 milliard de dollars.

• 14e Mohammed Dewji – Tanzanie : le seul tanzanien du classement des fortunes africaines en 2019 dirige METL, une entreprise fondée par son père il y’a près de cinquante ans. Sa fortune s’élève à 1,9 milliard de dollars.

• 13e Aziz Akhanouch – Maroc : patron d’Akwa Group, l’homme le plus riche du Maroc vaut 2,1 milliards de dollars cette année.

• 8e Patrice Motsepe – Afrique du Sud : A la tête de la compagnie African Rainbow Minerals, sa fortune s’élève à 2,3 milliards de dollars, soit en baisse de 100 millions par rapport à l’année dernière.

• 8e Strive Masiyiwa – Zimbabwe : le PDG d’Econet Group pèse désormais 2,3 milliards de dollars selon le magazine américain.

• 8e Mohamed Mansour – Egypte : le plus riche du clan Mansour en Egypte. Sa fortune s’établit à 2,7 milliards de dollars cette année.

• 8e Isabel dos Santos – Angola : la femme la plus riche du continent africain avec 2,3 milliards de dollars.

• 8e Koos Bekker – Afrique du Sud : le PDG de Naspers pèse cette année 2,3 milliards de dollars.

• 7e Naguib Sawiris – Egypte : il contrôle une partie d’Orascom, société familiale fondée par son père. D’après Forbes, il pèse cette année 2,9 milliards de dollars en 2019, contre 4 milliards de dollars l’an dernier.

• 6e Issad Rebrab – Algérie : le propriétaire du Groupe Cevital est toujours ele seul milliardaire algérien de la liste. Sa fortune s’établit cette année à 3,7 milliards de dollars, soit une baisse de 300 millions de dollars comparé à l’an dernier.

• 5e Johann Rupert – Afrique du Sud : PDG de la compagnie Richemont, maison mère des marques Cartier et Montblanc. Le sud-africain pèse cette année 5,3 milliards de dollars contre 7,2 milliards en 2018.

• 4e Nassef Sawiris – Egypte : première fortune du clan Sawiris, également actionnaire au sein du Groupe Adidas. Sa fortune est estimée à 6,3 milliards de dollars en 2019.

• 3e Nicky Oppenheimer – Afrique du Sud : l’ancien PDG de l’entreprise De Beers pèse cette année 7,3 milliards de dollars au classement Forbes des fortunes africaines.

• 2e Mike Adenuga – Nigéria : le patron de Globacom est classé deuxième homme le plus riche du continent africain en 2019. Sa fortune est estimée à 9,2 milliards de dollars cette année.

• 1er Aliko Dangote – Nigéria : Le PDG de Dangote Group perd près de 2 milliards cette année. Mais il vient en première position parmi les hommes les plus riches d’Afrique en 2019 avec 10,3 milliards de dollars.

Méthodologie de calcul des fortunes

Vous êtes nombreux à vous demander comment le magazine américain parvient-il à calculer la valeur nette des milliardaires du continent pour établir son classement des fortunes. Pour faire simple, le magazine suit une méthodologie bien définie à l’avance dont nous vous rappelons les principaux critères :

« Notre liste répertorie les richesses des milliardaires africains qui résident ou exercent leurs activités principales en Afrique, excluant ainsi le milliardaire d’origine soudanaise Mo Ibrahim, citoyen britannique, et le milliardaire londonien Mohamed Al-Fayed, citoyen égyptien. (Strive Masiyiwa, citoyen du Zimbabwe et résident londonien, figure sur la liste en raison de son important portefeuille de services de télécommunications en Afrique.) Nous avons calculé la valeur nette en utilisant les cours des actions et les taux de change de la fermeture des bureaux le vendredi 4 janvier 2019. . Pour évaluer les entreprises privées, nous combinons des estimations de revenus ou de bénéfices avec les ratios de prix / ventes ou de bénéfices / bénéfices en vigueur pour des sociétés ouvertes similaires. Certains membres de la liste deviennent plus riches ou plus pauvres quelques semaines ou quelques jours après la date de notre mesure. »,

nous explique Kerry Dolan, la journaliste qui est à l’origine du classement des hommes les plus riches du continent africain cette année.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.