Press "Enter" to skip to content

Affaire Lelandais : reconstitution du meurtre d’Arthur Noyer mercredi

Inculpé pour le meurtre de la petite Maëlys, Nordahl Lelandais a été extrait de sa cellule ce lundi 18 mars pour être auditionné par les juges. Après cinq heures d’audition, le présumé meurtrier du caporal Arthur Noyer a été conduit dans sa cellule hospitalière de Saint-Quentin-Fallavier qu’il devrait quitter mercredi soir pour une reconstitution du meurtre du chasseur alpin.

Nouveau rebondissement dans l’affaire Lelandais ce 18 mars 2019. Le meurtrier de Maëlys a été extrait dans la matinée de ce lundi pour être conduit au palais de justice de Chambéry. Après une reconstitution dans l’affaire Maëlys, les enquêteurs s’apprêtent également conduire Nordahl Lelandais sur le lieu de la disparition du caporal Arthur Noyer, en vue de reconstituer la soirée du meurtre.

Selon les informations fournies par Le Dauphiné Libéré, la reconstitution du meurtre dans l’enquête sur la disparition du chasseur alpin de 23 ans aura lieu dans la nuit du mercredi 20 au jeudi 21 mars.

L’affaire Lelandais a pris une tournure l’année dernière avec deux nouvelles mises en examen pour l’ancien militaire.

Après avoir été mis en examen dans la disparition de la fillette de neuf 9 ans et du caporal Arthur Noyer, Nordahl Lelandais a été mis en examen l’année dernière dans deux affaires d’agressions sexuelles sur mineur, dont l’une des victimes serait sa petite cousine.

La reconstitution de la soirée du meurtre du caporal Arthur Noyer sera une étape décisive dans l’enquête sur la disparition du chasseur alpin qui avait disparu en avril 2017 après s’être rendu dans une boîte de nuit à Chambéry.

Après avoir longtemps nié son implication dans la disparition du caporal, Nordahl Lelandais a fini par avouer son implication dans la disparition du jeune caporal, arguant pour sa défense que la mort de ce dernier serait due à un accident.

La reconstitution des faits devrait donc permettre aux enquêteur de confronter non seulement le présumé meurtrier à la réalité des faits, mais cette étape sera aussi l’occasion de savoir si la thèse de la mort accidentelle avancée par l’ancien maitre-chien tient la route ou pas.

Déjà inculpé pour le meurtre de la petite Maëlys, Nordahl Lelandais passerait sans doute pour un tueur en série si sa culpabilité était avérée dans cette seconde affaire de meurtre qui remonte à avril 2017, soit quelques mois avant la mort de la petite Maêlys en octobre 2017.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.