Press "Enter" to skip to content

RDC: Félix Tshisekedi suspend l’installation du sénat, chambre contrôlée par Kabila

La réunion interinstitutionnelle convoquée par le président Félix Tshisekedi a été sanctionnée par d’importantes résolutions. A l’issue de cette rencontre avec les présidents institutions, le nouvel homme fort de la RDC a décidé de surseoir à l’installation des sénateurs élus lors des élections sénatoriales du 15 mars dernier, une décision qui a suscité le mécontentement du FCC, grand vainqueur des sénatoriales avec environ 80 sénateurs.

L’actualité en RDC est actuellement dominée les mesures fortes qui ont sanctionné la réunion interinstitutionnelle convoquée par Ie nouveau président Félix Tshisekedi. Après la présidentielle en République démocratique du Congo, les élections sénatoriales ont eu lieu le 15 mars dernier, un scrutin qui a vu la victoire écrasante du FCC de Joseph Kabila avec 80 sièges de sénateurs sur 100.

Mais à l’annonce des résultats des sénatoriales, les partisans de l’UDPS sont massivement descendus dans les rues pour protester contre les chiffres annoncés par la CENI de Corneille Nangaa. Le lundi 18 mars, Félix Tshisekedi a donc convoqué une réunion interinstitutionnelle, réunion qui a vu la participation de plusieurs présidents d’institutions en RDC. A l’issue de la réunion, Félix Tshisekedi a décidé de suspendre l’installation des sénateurs nouvellement élus lors du scrutin du 15 mars 2019.

Cette mesure du président congolais a suscité le vif mécontentement du FCC, grand vainqueur des élections sénatoriales. Après sa victoire écrasante aux législatives, le FCC de Joseph Kabila est largement arrivé en tête aux sénatoriales en remportant environ 80 sièges. Selon les résultats dévoilés par la CENI, le CAP de Félix Tshiseki n’aurait remporté que trois sièges dans la nouvelle chambre des sénateurs en RDC.

Outre la suspension de l’installation du nouveau sénat, le président congolais a également reporté l’élection des gouverneurs à une date ultérieure encore inconnue. A l’issue de la réunion interinstitutionnelle, les procureurs de la République ont été instruits à l’effet de diligenter des enquêtes sur les élections, afin que «corrompus et corrupteurs soient identifiés et poursuivis».

L’élection des gouverneurs était initialement prévue pour le 26 mars prochain, une élection qui n’aura plus lieu à la date indiquée selon le président congolais. Alors qu’un possible rapprochement entre le FCC et nouveau régime est régulièrement évoqué, les décisions prises lundi par Félix Tshisekedi risquent d’impacter négativement cette éventuelle alliance avec Joseph Kabila.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.