Press "Enter" to skip to content

Présidentielle en Côte d’Ivoire : la candidature d’Hamed Bakayoko sollicitée

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A moins de deux ans de la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire, le mystère plane toujours sur l’identité des candidats des principales formations politiques ivoiriennes. Parmi les potentielles candidatures en 2020, celle d’Hamed Bakayoko, l’actuel ministre ivoirien chargé de la défense. Au cours d’une conférence animée ce jeudi, l’un des proches collaborateurs a même souhaité le passage du flambeau à une nouvelle génération en 2020.

La candidature d’Hamed Bakayoko à la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire ne serait pas une surprise. Il y’a un peu plus d’un an, Jean Louis Billon annonçait l’arrivée d’une nouvelle génération au pouvoir au PDCI RDA, signe que le passage du flambeau à une nouvelle génération pourrait devenir une réalité l’année prochaine. Dans une conférence de presse animée ce jeudi, Patrick Zasso a appelé la jeunesse ivoirienne a opté pour le choix d’une nouvelle génération en 2020 :

«Nous voulons interpeler la jeunesse, la positionner au cœur du débat politique en Côte d’Ivoire. Hamed Bakoyoko est jeune, il connaît nos réalités. Il est l’homme de la situation pour 2020». Pour l’heure, la candidature d’Hamed Bakayoko n’est pas encore officielle, puisqu’elle devrait intervenir en toute logique à l’issue d’une convention du RHDP, parti auquel il appartient sur le plan politique.

Patrick Zasso qui, depuis son retour figure parmi les proches d’Hambak, a souhaité que les ‘‘trois grands’’, à savoir Ouattara Alassane, Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, laissent la place à une nouvelle génération en 2020 :

«Personnellement, je ne suis pas pour une candidature du Président en 2020. Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo non plus. Il faut une nouvelle génération au pouvoir.».

Zasso Patrick mais cependant un point d’honneur à préciser que certains jeunes leaders sont d’offices exclus de cette nouvelle génération qui devrait prétendre au fauteuil présidentiel l’année prochaine, allusion faite à Guillaume Soro, transfuge du camp présidentiel :

« Mais dans cette nouvelle génération, tout le monde ne peut pas être candidat, Guillaume Soro n’est pas présidentiable. Il a fait la rébellion, donc il n’est un exemple pour personne dans ce pays. Qu’il enlève son nom dans l’élection présidentielle de 2020».

La candidature d’Hamed Bakayoko est avant toute chose conditionnée à la décision que prendra le président Ouattara en 2020. Dans une interview accordée à RFI, l’actuel président confiait qu’il avait encore la possibilité de se présenter s’il le souhaitait, et ce, conformément aux avis juridiques qu’il dit avoir consultés :

«Tous les avis juridiques que j’ai consultés me confirment que si je veux être candidat en 2020, je peux l’être. Et ce serait conforme à la Constitution… en réalité je donnerai ma réponse en 2020».

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.