Press "Enter" to skip to content

Présidentielle 2020 : KKB fragilisé par un scandale avec Gbagbo et Bédié

Sans attendre la date du congrès, KKB a déjà annoncé qu’il se porterait candidat à la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire, pour le compte du PDCI RDA. Ancien transfuge du parti, il était devenu la risée de plusieurs militants, après avoir ignoré les consignes de Bédié il y’a quatre ans, lors du précédent scrutin présidentiel.

L’intérêt de KKB pour la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire est connu de tous. Après un cuisant échec il y’a environ quatre ans, Kouadio Konan Bertin a décidé une nouvelle fois d’aller à la conquête du fauteuil présidentiel ivoirien. Mais cette fois, le militant Pdci n’entend pas se lancer sans le soutien de sa famille politique, à savoir le Pdci Rda. A l’issue du dernier bureau politique qui s’est tenu, la formation politique a indiqué que son candidat pour la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire sera désignée lors du prochain congrès.

Aucun chronogramme n’a été dévoilé, mais le congrès devrait avoir lieu au plus tard avant la fin du premier semestre de l’année prochaine. Alors qu’il tente de reconquérir le soutien de sa famille politique, KKB se retrouve cité dans un scandale qui pourrait porter préjudice à son image. Selon le média Jeune Afrique, Kouadio Konan Bertin aurait été sollicité par Ouattara Alassane pour empêcher la rencontre entre Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, une rencontre qui, sauf surprise de dernière minute, aboutira à une alliance entre les deux anciens dirigeants en 2020.

Au cours d’une conférence de presse, Kouadio Konan Bertin a démenti toute forme d’ingérence dans cette rencontre historique qui a réuni les deux ex-dirigeants ivoiriens à Bruxelles : «L’hebdomadaire ‘‘Jeune Afrique’’ dans sa parution numéro 3056 du 4 au 10 août 2019, rendant compte de l’entrevue de Bruxelles entre les Présidents Laurent Gbagbo et Henri Konan BEDIE, a laissé croire que des personnalités auraient tenté de faire avorter cette rencontre à l’instigation du Président ALASSANE OUATTARA. A ses prétendus émissaires a été associé le nom de Monsieur KOUADIO Konan Bertin, c’est-à-dire moi… les allégations qui me sont prêtées n’engagent que leurs auteurs. Je considère, au contraire que cette rencontre est la concrétisation de ma vision de la politique en Côte d’Ivoire.», a souligné l’ancien député de la circonscription de Port-Bouët.

A l’approche de la présidentielle ivoirienne de 2020, ce scandale pourrait coûter cher à KKB qui envisage de se repositionner au sein du PDCI Rda, dans l’espoir d’être désigné comme le candidat idéal pour 2020. Mais certains militants du parti gardent encore en mémoire les sorties médiatiques de celui que certains avaient rebaptisé le ‘‘soldat égaré’’.

Une tentative de déstabilisation de KKB ?

«Certains ont du mal à admettre que je sois le précurseur des idées anticipatrices. Ils ne sont guère ma préoccupation. Ma préoccupation, c’est la Côte d’Ivoire. Cette cabale n’a qu’un seul but : augmenter l’inimitié entre le PDCI et moi, entre les Ivoiriens et moi.», a fait savoir l’ancien député de la circonscription de Port-Bouët dans son interview.

L’officialisation de sa candidature ne devrait intervenir qu’à l’issue du congrès du parti, s’il est toutefois investi par les membres de son parti. Seule certitude, la candidature de KKB à la présidentielle de 2020 ne sera pas une candidature isolée comme en 2015, surtout face à la coalition RHPD qui continue son extension sur le terrain.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.