Press "Enter" to skip to content

Présidentielle 2020: “l’ère Ouattara est terminée en Côte d’Ivoire” Damana Pickass

La présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire ne serait pas encore ‘‘bouclée’’, contrairement à ce que laisseraient penser plusieurs cadres du pouvoir en place. Pour Damana Pickass, le prochain scrutin présidentiel marquera la fin de l’ère Ouattara, en raison de l’alliance que préparent Henri Konan Bédié et Gbagbo Laurent.

La présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire aura lieu dans quatorze mois exactement. Le RHDP présidé par Ouattara Alassane, ambitionne de briguer un troisième mandat présidentiel. Si le candidat de la coalition houphouëtiste n’est pas encore connu, le président ivoirien estime qu’il reste toujours présidentiable en 2020. Mais l’opposition ivoirienne considère son troisième mandat comme un passage, puisque la nouvelle constitution stipule que le président est rééligible une seule fois.

Pour Damana Pickass, ancien commissaire de la CEI, aujourd’hui en exil au Ghana, la présidentielle de 2020 sera la fin du régime actuel : «Ouattara est fini, l’ère Ouattara est terminée en Côte d’Ivoire. Parce que je ne sais pas comment Ouattara, par quelle alchimie, par quelle magie il va gagner Gbagbo et Bedié associés dans une élection en Côte d’Ivoire. C’est pas possible. Donc c’est fini pour lui. S’il y a des élections, c’est fini pour lui, c’est pourquoi il ne veut pas qu’il y ait des élections parce qu’il va les perdre. Mais on va tout faire pour l’emmener sur les élections parce que nous, nous sommes des démocrates».

Le président du PDCI RDA a annoncé l’année dernière la mise en place d’une plateforme de l’opposition contre le pouvoir en place. Et depuis quelques mois, le Pdci et le Fpi consolident leur rapprochement qui devrait s’officialiser à travers l’alliance Gbagbo-Bédié. Pour Damana Pickass, il est impossible au RHDP de Ouattara Alassane de remporter la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire, face à une alliance entre les deux anciens présidents. Pour l’ancien commissaire de la CEI, le pouvoir actuel compte sur l’armée pour se maintenir en poste :

«Nous on veut pas prendre les armes, nous on veut pas de guerre parce que nous ne voulons pas détruire notre pays et notre peuple. C’est inenvisageable, une guerre émanant de nous. Quelle qu’en soient les raisons. La guerre est nuisible et inutile. Donc je voulais lancer cet appel là à l’armée. Il faut qu’ils jouent le rôle d’arbitre, ils n’ont pas à prendre partie, qu’ils jouent le rôle d’arbitre. Le régime de Ouattara compte sur l’armée pour s’imposer au peuple et se maintenir au pouvoir».

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.