Press "Enter" to skip to content

L’hommage de Safarel Obiang à DJ Arafat après sa mort

Safarel Obiang a été l’un des artistes les plus affectés par la mort de DJ Arafat dans l’univers du coupé décalé. C’est en pleurs que le jeune artiste a confessé sa tristesse suite au décès du roi du coupé décalé des suites d’un terrible accident de circulation. Et comme de nombreux ivoiriens, l’homme aux multiples concepts a rendu un hommage au Yorobo qui était sa source d’inspiration dans l’univers musical.

Une pluie d’hommages est rendue à DJ Arafat depuis l’annonce de sa mort il y’a quelques jours. Le décès de l’artiste dans un accident de moto continue toujours d’émouvoir ses fans qui honorent sa mémoire de diverses manières. Safarel Obiang n’a pas dérogé à cela. Le jeune chanteur actuellement considéré comme l’une des valeurs sures du coupé décalé, a été profondément affecté par la mort d’Arafat en début de semaine après son accident. Pour Safking, Yorobo était sans le savoir sa source de motivation dans l’univers musical, un modèle de réussite :

«Le vieux, tu m’as tué, je suis mort fini. Tu étais pour moi une source d’inspiration et un exemple de travail. Après Dieu, tu fus, sans le savoir, celui qui a fait de moi ce que je suis dans ce Couper Décaler. C’est triste que tu n’es plus aujourd’hui, certaines personnes vont le reconnaître, d’autres pas. Mais tu as apporté beaucoup de qualités dans le Couper Décaler. Des qualités qui ont hissé ce genre musical au sommet dans le monde entier. Pour finir, tout le monde voulait te ressembler musicalement. Et qui veut ressembler à toi Dj Arafat doit avoir beaucoup de qualités qui sont: le courage, la persévérance et l’esprit de créativité».

Pour l’heure, Safarel Obiang n’a pas encore décidé s’il rendrait hommage à Arafat en chanson ou pas. Mais Tiesco Le Sultan qui était régulièrement en clah avec le Yorobo, a montré la voix en dédiant une chanson d’adieu au roi du coupé décalé. En ce qui concerne Safking, il promet toutefois de rehausser encore plus l’image du coupé décalé sur la scène internationale, comme l’a toujours voulu le Daishi :

«Que Ton âme repose en paix, et sache que de là où tu es, la relève sera assurée et nous mènerons ce combat jusqu’au bout pour notre Patrie la Cote d’Ivoire. Vive le couper décaler», souligne Safarel. Le programme des obsèques du chanteur est toujours attendu. concernant ses funérailles, le comité d’organisation a soumis une demande auprès des autorités pour avoir accès au Stade Felix Houphouët Boigny, en vue de rendre un grandiose hommage à la légende du coupé décalé, décédée à l’âge de 33 ans.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.