Press "Enter" to skip to content

La présidentielle en Côte d’Ivoire au cœur de la révision constitutionnelle

La prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire est un rendez-vous très attendu, particulièrement par l’opposition ivoirienne. En attendant de connaître la liste officielle des candidats, certains pourraient être disqualifiés de la course à la faveur de la révision constitutionnelle annoncée par Ouattara Alassane, le président ivoirien.

Le projet de révision constitutionnelle en Côte d’Ivoire est désormais une certitude. A l’occasion de la célébration du 59e anniversaire d’indépendance du pays, Ouattara Alassane a accordé une interview à la chaine nationale RTI. Ce qui n’était qu’une spéculation a été confirmée par le chef de l’Etat : « La modification de la Constitution doit être un processus qui dépend de l’opinion. Nous avons une Constitution depuis 2016. On l’a pratiquée. Il est clair qu’il y a des choses qu’il faut modifier dans la Constitution», souligne le président ivoirien.

A quatorze mois de la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire, ce projet de révision constitutionnelle fait évidemment grincer quelques dents. Si la modification de la Constitution ivoirienne est un engagement déjà pris par le chef d’Etat, les ivoiriens attendent encore d’être situés sur l’agenda de cette réforme des lois fondamentales. Pour une partie de l’opinion publique, le projet devrait avoir lieu avant la tenue du prochain scrutin présidentiel prévu pour fin octobre 2020.

Outre le mystère qui entoure l’agenda de cette révision constitutionnelle, nul ne sait exactement sur quelles dispositions porteront les modifications annoncées par Ouattara Alassane. A quatorze mois du premier tour du prochain scrutin présidentiel, certains soupçonnent le président ivoirien de vouloir revenir à l’ancienne limite d’âge pour prétendre à la fonction de Président de la République.

Retour à l’ancienne limite d’âge?

Sous l’ancienne législation, la limite d’âge pour être candidat à une élection présidentielle en Côte d’Ivoire était de 75 ans. Si la révision constitutionnelle réinstaure cette disposition, alors le chef du PDCI RDA qui se dit ouvert à une candidature en 2020, peut dire adieux à ses futures ambitions politiques. Lorsque les ivoiriens seront appelés aux urnes, Henri Konan Bédié aura 86, ce qui l’exclut juridiquement de la course, si la limite d’âge est effectivement fixée à 75 ans.

Et le président du Pdci Rda ne sera pas le seul dinosaure de la politique ivoirienne à être disqualifié. Alassane Ouattara sera lui aussi dans l’impossibilité d’être candidat à la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire, si la révision constitutionnelle réinstaure l’ancienne limite d’âge. Laurent Gbagbo, potentiel candidat du FPI en 2020, sera lui aussi écarter du jeu puisqu’il dépassera juridiquement 75 ans lors de la prochaine échéance électorale ivoirienne prévue pour octobre 2020.

Ce n’est donc pas un hasard si la présidentielle ivoirienne s’invite au cœur des débats sur la modification de la Constitution en Côte d’Ivoire. En dépit des spéculations, Alassane Ouattara souligne que le but de cette réforme, «ce n’est pas pour recaler des candidats. Non».

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.