Press "Enter" to skip to content

Mort d’Erickson Le Zulu : voici les causes de son décès

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mort d’Erickson le zulu est un nouveau choc pour la grande famille du coupé décalé qui se remet difficilement de la disparition de DJ Arafat, décidé six mois plutôt. Contrairement à Ange Didier Houon décédé dans un accident de moto, l’ancienne légende de la musique coupé décalé est décédée des suites d‘une longue maladie dans la nuit du dimanche.

La mort d’Erickson Le zulu plonge le coupé décalé dans un nouveau deuil. Alors que les ivoiriens se remettent difficilement du décès de DJ Arafat, une autre légende de la musique urbaine made in Côte d’Ivoire nous a quittés dans la nuit du dimanche, aux alentours de 3h. Connu à l’état civil sous le nom de Bosiki Eric, Erickson Le zulu est mort dans la nuit du 16 février laissant derrière lui des fans en pleurs et trois enfants.

Concernant les causes de son décès, plusieurs sources révèlent que le chanteur est décédé suite à un cancer qui le rongeait depuis des mois. Selon les informations dont nous disposons actuellement, l’hépatite B et la cirrhose du foie seraient à l’origine de la mort d’Erickson le zulu ce dimanche 16 février 2020, soit six mois après la disparition de DJ Arafat dans un accident de moto.

Les réactions au sein de la famille coupé décalé n’ont pas tardé. Ariel Sheney, l’ancien poulain du Yorobo qui avait décidé de voler de ses propres ailes, a rendu ce dimanche un hommage à l’ancien star du coupé décalé, à savoir Erickson le zulu, connu à l’état civil sous le nom de Bosiki Eric.

En 2002, alors que la Jet Set ivoirienne débarque avec le nouveau genre musical, Erickson le zulu sort un premier tube la même année baptisé ‘‘Ouragan’’. Mais c’est en 2003 que le chanteur réussira à conquérir véritablement le cœur des mélomanes ivoiriens à travers son célèbre titre «Suzanna».

Quelques années plus tard, l’ancienne légende du coupé décalé signe un nouveau tube à succès baptisé «gloire». La même année, à savoir en 2007, il enchaine avec un second tube avant de dévoiler aux ivoiriens sa dernière composition musicale en 2008. Comme de nombreuses stars de la musique coupé décalé, il avait rejoint l’Europe où il résidait depuis plusieurs années.

Son décès est un véritable coup dur pour les ivoiriens, d’autant plus qu’il fait partie des chanteurs qui ont contribué à la promotion du coupé décalé en dehors des frontières ivoiriennes, bien avant l’émergence de DJ Arafat au sein de cette mouvance musicale.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.